• CHAPITRE 13

    CHAPITRE 13

    Quelque chose ne va pas !

    Sun était en colère car Mork s'était mis en danger et il s'inquiétait que le jeune homme suive ses émotions avant de résoudre le problème. Quand ils avaient discuté tous les deux, il lui avait semblé que Mork avait compris mais il avait quand même un fort tempérament. Plus ils se disputaient, plus Sun avait peur que Mork retourne à ses mauvaises habitudes. 

    "Je viens de te le dire mais ton visage est si sérieux. Comment puis je te le dire ?"

    "Crache le morceau ! Ou je vais t'engueuler toi et ton ami !" 

    Sun regarda Rain comme s'il voulait que son frère se mette à parler tout de suite. Rain, même s'il s'était déjà battu, craignait Sun comme si c'était son père. Au final, il décida de tout lui dire.

    "Dernièrement je cours après une fille et des voyous la surveillent. Ils l'ont menacé pour qu'elle leur donne son numéro de téléphone et c'est à ce moment-là que Mork est passé, il les a chassé. Mais ces salauds la suivent toujours et ils ont amené des amis jusqu'à chez elle, aujourd'hui elle m'a demandé de l'aider. Mais Mork ne voulait pas que j'ai des ennuis avec eux et tu m'aurais grondé donc il a préféré y aller seul."

    Quand Sun entendit ça, il voulut féliciter Mork d'être prêt à se sacrifier à la place de Rain. Mais il n'était pas nécessaire qu'il règle ça seul, ce pays avait des lois!

    Pourquoi tu n'as pas appelé la police ou informé son père pour résoudre le problème.

    "Il m'avait dit qu'il m'appellerait mais ça fait vingt minutes déjà et je n'ai toujours pas de nouvelles de lui."

    DEJA VINGT MINUTES ???

    Sun était tellement inquiet qu'il en était sans voix, son coeur était mal à l'aise. Si Mork avait été battu par ces gens depuis si longtemps, cela ne voulait-il pas dire qu'il était mort?

    "Prends soin du café, je vais sauver ton ami."

    "Je peux venir?"

    "Alors qui va garder le café?" répondit ennuyeusement Sun. 

    Bien qu'il ait engagé des employés, il n'en a qu'un. A cette heure-là, beaucoup de clients viendraient et un seul employé ne pourrait pas gérer tout ce flux.

    "De plus, vous êtes tous les deux impulsifs, si tu viens tu pourrais causer plus de trouble." dit Sun, "Crois en moi, je vais m'occuper de ça."

    "Mais ne sois pas en colère contre Mork." recommanda Rain, il ne voulait pas que les deux aient à se battre encore, "Et je ne veux pas que vous vous battiez."

    "OK." accepta Sun. "Où est la maison de la fille?"

    "Dans la prochaine allée, il suffit d'y aller, tu les verras se battre."

    Sun accourut hors du café aussitôt qu'il sut où aller. Il courut vers sa voiture puis roula aussi vite qu'une voiture de course. Il était impatient et était aussi inquiet comme la fois où Mork s'était précipité pour sauver Sun sans penser à autre chose.

    Rain ne pouvait pas s'empêcher de penser que Sun et Mork s'inquiétaient l'un pour l'autre alors pourquoi se faisaient-ils passer pour des ennemis ? Il ne pouvait pas comprendre son frère et son meilleur ami!

                                                   ----------------------------------------

    Je ne suis pas sûr qu'il aille bien pensa Sun en se dirigeant avec impatience vers l'allée de Manao.

    S'il pouvait voler, il l'aurait déjà fait. Il ne pensait pas du tout à engueuler Mork, il était trop inquiet pour ça.

    Sun ne s'attendait pas à être aussi inquiet pour quelqu'un qui n'était pas de sa famille.

    "Merde." maudit Sun alors qu'il était normalement une personne calme et qui ne prononçait jamais de mot vulgaire même quand il était en colère. Mais la vue devant lui le rendait fou furieux.

    Mork était bloqué au sol par deux types pendant que deux autres le frappaient. Sun, de la voiture, regarda Mork qui était blessé, ses sourcils étaient griffés et il avait du sang sur le coin de la bouche.

    C'est si ennuyeux!

    Sun stoppa rapidement sa voiture en arrivant. Il était si impatient qu'il sauta carrément de la voiture, il ferma lourdement la porte et se rua dans la scène. Sun repoussa les deux hommes qui étaient sur Mork qui le lâchèrent rapidement et sans problème. C'est à ce moment-là que Mork réussit à attraper les gens qui l'enfermaient. 

    "Qu'est-ce que c'est ce bordel ?!" maudit Ton.

    "Qu'est-ce que tu fous?" cria un de ces voyous.

    "Je ne sais pas si vous êtes au courant mais les personnes qui font du mal aux autres vont en prison."

    Sun essaya de contenir ses émotions même s'il voulait les frapper. Cependant, il ne pouvait pas le faire sinon il ne serait pas différent de ce qu'il avait dit à Mork et cela ne finirait jamais. Puis il ne voulait pas avoir leur sang sur les mains.

    "Toi!"

    Ton était sur le point de se précipiter sur Sun qui mit sa main dans son dos, comme s'il voulait prendre une arme, ce qui figea les voyous. Le visage déterminé et sévère de Sun les avait effrayés. Si Sun avait vraiment eu un flingue, il ne l'aurait jamais utilisé, même s'ils étaient quatre.

    "Retraite!" dit Ton à ses amis avant de montrer Sun et Mork du doigt, comme s'il voulait encore se battre. Au lieu de ça il s'enfuit sur sa moto. Mork et Sun regardèrent partir les voyous pour être sûr qu'ils ne reviendraient pas, avant de se tourner l'un vers l'autre.

    Les deux s'étaient rencontrés accidentellement et le plus jeune ne s'attendait pas à ce que cela soit Sun qui vienne le sauver. Dans son coeur il n'osa même pas espérer que l'autre homme s'inquiète pour lui, alors il attendit que Sun le gronde ou dise quelque chose qui le blesserait.

    Mais Mork ne pouvait pas voir ses yeux remplis d'émotions; la confusion, la douleur, le bonheur s'interchangeaient avec le fait de ne pas oser se sentir heureux. Le coeur de Sun s'adoucit alors.

    Il ravala les mots durs qu'ils voulaient crier à Mork. S'il l'engueulait ce n'était pas parce qu'il détestait le jeune homme mais chaque fois qu'il se mettait en colère contre lui, c'était parce qu'il était inquiet que Mork soit blessé.

    "Cette fois c'est trop." parla gentiment et sincèrement Sun alors qu'il tendait la main pour essuyer le sang de l'autre homme. Toutefois, Mork n'était pas habitué à tant de gentillesse alors il lui repoussa gentiment la main. C'était un refus tout en douceur pas aussi brutal que d'habitude.

    "Comment es-tu arrivé ici? Ne me dis pas que c'est accidentel."

    "Rain m'a dit que tu avais un problème, alors je suis venu."

    "Tu es venu pour m'engueuler?"

    "Est-ce que je le fais là?"

    Cette question fit fermer la bouche de Mork et regarder l'autre homme avant de commençer à rire.

    "C'est bien que tu te sois sauvé aussi."

    Mork regarda Sun de haut en bas pour voir s'il avait une arme cachée derrière son dos mais il était sûr qu'il n'y en avait pas. Mais il n'en parla pas.

    "Je t'ai dit qu'il n'était pas nécessaire d'utiliser la force pour résoudre les problèmes." 

    "Je sais." lança Mork en faisant la moue.

    "Tu as l'air plus pathétique que tu ne le penses."

    "Ils étaient quatre, je ne suis pas Captain America pour pouvoir les supporter tous. J'ai été chanceux de ne pas être battu à mort."

    Mork enleva le sang de sa bouche avec le dos de sa main. Au début, il pouvait les gérer, mais ensuite peu importe ses qualités, il avait quatre adversaires qui l'attaquaient tous en même temps. Il avait de la chance de ne pas baigner dans une mare de sang.

    "Oui, tu es bien." dit sarcastiquement Sun.

    "P'Sun!"

    "Ne nous disputons pas aujourd'hui ok?" interrompit Sun avant que Mork commence une autre guerre car il était dans un état où il devait voir un médecin plutôt que d'argumenter.

    Mork ne voulait pas accepter mais soudainement une voiture s'arrêta. Manao, qui était restée dans la maison, ouvrit immédiatement la porte quand elle entendit la voiture de son père.

    "Papa! Papa s'il te plaît sauve Manao!"

    Après qu'elle ait appelé Rain, elle avait attendu, mais après avoir vu Mork venir la sauver, elle s’était sentie soulagée. Mais en voyant qu'il était venu seul, elle avait été effrayée pour lui, donc elle avait décidé d'appeler son père, de tout lui dire et de lui demander de vite revenir à la maison. Elle avait vraiment peur et était inquiète pour le jeune homme, elle voulait l'aider mais elle ne savait pas comment.

    Elle craignait qu'il n'y ait un problème plus important si elle le signalait à la police. Donc elle avait appelé son père et heureusement Sun était venu sauver Mork.

    "Papa!"

    Manao se rua pour embrasser son père qui descendait de la voiture, il l'embrassa en retour. Sun regarda cette scène et pensa que la personne compétente pour gérer ce problème était arrivée.

    Le père de Manao remercia Sun et Mork pour avoir sauvé sa fille et leur offrit de payer le traitement à l'hôpital du plus jeune, mais celui-ci refusa car il n'était pas assez blessé pour voir un médecin.

    Manao pleurait en remerciant et s'excusa auprès de Mork d'avoir été blessé et de ne pas l'avoir aidé. Mork lui répondit que ce n'était pas sa faute.

    L'incident d'aujourd'hui avait permis à Manao de se sentir encore plus impressionnée par Mork. Celui-ci lui expliqua qu'il était venu ici parce que Rain le lui avait demandé car son ami ne pouvait pas à cause de raisons inévitables. Malgré ça, Manao était toujours impressionnée par Mork.

    Sun demanda au père de Manao de signaler ces voyous à la police afin d'empêcher qu'ils reviennent. Le père accepta et voulut résoudre ce problème le plus rapidement possible afin que ce genre d'incident ne se reproduise plus.

    Par la suite, Sun dit à Mork qu'il voulait l'amener à l'hôpital car il savait que le jeune homme n'y serait pas aller seul. Il laissa sa moto chez Manao et le força à venir avec lui.

    Au départ, Mork refusa d'y aller avec Sun mais ensuite, le frère de son ami lui dit qu'il ne laisserait pas Mork prendre la route même s'il s'était assuré qu'il allait bien. Vu ses blessures, si Mork prenait le volant, il pourrait avoir un accident et pourrait aggraver ses blessures. Le père de Manao aida aussi Sun à persuader Mork d'y aller, car s'il n'y allait pas le père et la fille se sentiraient coupables. Finalement, Mork accepta de partir avec Sun. 

    "Il a été blessé mais parle encore beaucoup."

    Sun appela Rain qui était inquiet pour Mork et Manao au point d'en mourir. Mork qui avait entendu les mots de Sun lui lança un regard furieux alors que celui-ci lui répondait en riant, heureux de pouvoir ennuyer Mork.

    "Nous allons voir le médecin et on rentre à la maison. Tu peux prendre la moto de ton ami chez Manao, elle n'est plus seule c'est bon, son père s'occupe de cette histoire. Tu n'as plus à t'inquiéter. Fais ce que je te dis, j'emmène ton ami chez le médecin et je reviens, mais je ne sais pas combien de temps ça va prendre."

    Sun était sur le point de raccrocher mais pas avant que Rain lui rappelle de ne pas engueuler Mork.

    "Ne prends plus jamais de risque." dit Sun à Mork après avoir raccroché, il était sûr que Rain rappellerait Mork pour s’assurer par lui-même qu'il allait bien. 

    "Rain était inquiet pour toi alors il m'a appelé, pourquoi tu n'as pas répondu à son appel?"

    "J'ai la flemme de parler." répondit paresseusement Mork. 

    "Donc c'est quoi l'histoire?"

    Mork souffla, il pensait que Sun aurait déjà oublié ce qui s'était passé mais il en avait reparlé.

    "Essaie de voir la situation en premier, s'ils venaient encore l'embêter, tu ne me laisserais pas aller l'aider? N'est-ce pas cruel? Peux-tu laisser une faible fille se faire harceler et être brutalisée devant toi sans rien faire?"

    "Ils ne vont probablement plus venir la harceler, le père de Manao va porter l'affaire devant la police. Je ne suis pas égoïste, tu peux l'aider, je voulais juste te le rappeler." expliqua patiemment Sun. Il savait qu'il ne fallait pas hausser la voix sinon Mork s'opposerait à lui.

    "Bien. Bref, il n'y a pas besoin de m'amener chez le docteur, je t'ai dit que c'était pas nécessaire." dit Mork alors que la voiture de Sun sortait de l'allée de Manao. "Je n'ai pas peur du médecin, je vais bien."

    "Tu es gravement blessé mais tu ne veux pas aller voir le médecin?"

    "Je sais, et je n'ai pas de problème avec ça."

    "Ta bouche est coupée, il y a des égratignures sur tes sourcils et des contusions sur ton visage."

    "J'irai mieux dans deux à trois jours."

    "Ton corps ne te fait pas mal?"

    "Ils ont frappé mon estomac plusieurs fois mais plus sur mon visage, s'il te plaît ne me fais pas trop parler, je ne veux pas bouger ma bouche." souffla-t-il après avoir parlé. 

    Il se sentait aussi étrange de ne pas écouter Sun. Pourquoi devait-il toujours se défendre.

    "Tu devrais engueuler les personnes qui te battent, pas celles qui te sauvent." murmura Mork quand il réalisa que Sun avait utilisé ses propres mots contre lui. 

    "Entendons nous bien." rigola Sun, "La dernière fois, tu es venu me sauver, mais cette fois c'est mon tour."

    "Ok."

    "N'essaie pas de m'éviter maintenant."

    "Ça n'a rien avoir." nia immédiatement Mork.

    Il ne voulait pas croire que Sun lui ait dit ces mots avec un visage calme. C'était si soudain, qu'il n'y avait pas été préparé. Il n'aimait pas que Sun puisse lire en lui ou deviner ses pensées. 

    "Alors quel est le problème ?" 

    Sun jeta un coup d'oeil sur le blessé avec des yeux doux avant de faire demi-tour pour se concentrer sur la route. Sun continua à parler d'un voix douce et chaleureuse, "Je suis désolé si je t'ai dit quelque chose de dur l'autre jour qui a pu te blesser. Mais je t'en ai parlé car je ne voulais pas que tu te laisses aller avec tes émotions, j'étais inquiet."

    "Ne me parle pas avec cette voix, c'est chiant!" dit Mork comme s'il ne pouvait plus supporter d'écouter sa voix en se couvrant presque les oreilles avec ses mains. En vrai, cela ne le dérangeait pas du tout, c'était juste qu'il savait que la voix de Sun l'adoucissait. Il n'en était plus lui-même.

    "Quelle genre de voix?" demanda inconsciemment Sun. 

    "Une voix douce comme ça." répondit Mork avec une voix ennuyante.

    "De quelle voix douce tu parles?" demanda Sun alors qu'il rigolait.

    "Une voix comme ça, une gentille voix, je n'aime pas ça!" en fronçant les sourcils.

    Sun sourit joyeusement quand il regarda le visage de Mork mais ne dit rien car il ne voulait pas trop l'embêter. Il ne voulait pas que l'autre l'homme recule et l'évite.

    Alors que les deux hommes ne disaient rien, Mork hésita pendant un moment à parler à Sun avant de décider de le faire.

    "Ce soir, je peux rester chez toi?"

    Sun concentra son attention vers le jeune homme et resta sans voix. Les mots "je peux rester" lui paraissaient étranges dans son esprit. Il ne pouvait pas s'empêcher de penser que ce n'était "pas bon" qu'il vienne, même s'il était sûr que Mork lui avait posé cette question parce qu'ils n'étaient pas dans ce genre de relation!

     

    CHAPITRE 13


  • Commentaires

    2
    Lundi 25 Mai à 05:18

    Oh mon Dieu T w T ce chapitre !! Merci beaucoup !! <3

      • Lundi 25 Mai à 15:25

        Haha oui, il est intense he

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :