• Chapitre 12 : Ne jamais offenser une femme

    Chapitre 12 : Ne jamais offenser une femme

    Alors que XiaoMi calculait comment faire bon usage du temps restant avant que YanYan ne déménage pour son stage, Lu YiYi apparut devant lui avec un sourire diabolique.

    Lu YiYi parla avec une voix irritante, "Su XiaoMi, il est temps de tenir ta promesse"

    XiaoMi estima que, dans toute sa vie, rien ne pouvait le faire plus souffrir que de connaître YiYi.

    XiaoMi se dit qu'il était un homme et qu'un homme devait tenir ses promesses. C’était comme ça que l’on disait. Mais s’il décidait vraiment de rompre sa promesse, il supposait que la prochaine chose qui lui arriverait, serait de mourir dans l'océan Pacifique.

    "Dis-moi", Dit XiaoMi à contrecoeur.

    "Ne t'inquiète pas, je n'ai aucun intérêt pour toi. Pourquoi j’aimerais un uke ?"

    "Comment sais-tu que je suis un uke ?" Demanda Xiaomi, pas satisfait.

    "Pourquoi tu ne vas pas te regarder dans un miroir ? Ton profil gauche dit ‘u’ et ton profil droit dit ‘ke’.” Lu YiYi se moqua joyeusement de XiaoMi.

    "Vite .. Qu’est ce que tu veux !"

    "J'ai entendu dire que le prochain semestre, YanYan part pour son stage, alors je devrais faire bon usage du temps maintenant, donc je veux que YanYan déjeune toute la semaine avec moi à la cafétéria."

    "Comment peux-tu ? Comment peux-tu ? Comment peux-tu ?" S'exclama XiaoMi.

    Lu YiYi ignora XiaoMi et continua "Ce ne sera que nous deux. Il faudra que tu te tiennes à plus de dix mètres."

    "Comment peux-tu ? Comment peux-tu ? Comment peux-tu ?" S'exclama à nouveau XiaoMi.

    "Tu cries à nouveau et je te rendrai misérable jusqu'à ce que tu ne sois même plus un uke."

    Xiaomi s'arrêta un moment. Puis il dit avec confiance: "Je pourrais être d'accord avec toi, mais pour YanYan, je ne peux pas te dire s’il acceptera."

    "Tu n'as pas à t'inquiéter. Il a déjà accepté."

    "Comment peux-tu ? Comment peux-tu ? Comment peux-tu ?" 

    "Putain ! Tu ne peux pas trouver autre chose à dire?"

    En fait, YanYan avait accepter pour YiYi, juste pour punir XiaoMi. Pour ce qu’il avait fait avec l’incident des suçons, laissant XiaoMi prendre la responsabilité de ses actes.

    Pendant toute une semaine, YanYan et YiYi déjeunèrent à la cafétéria de manière très visible. XiaoMi resta à une distance de dix mètres, mordant des baguettes et les regardant fixement. Il continua de maudire YiYi. "Meurs ! Meurs ! Meurs ! Meurs !"                     

    SunHui, qui était assis à côté de lui, pâlit en entendant XiaoMi parler.

    Lu YiYi devint célèbre grâce à YanYan. Sur le site Web de l'école, une nouvelle sortit, elle disait. "La petite amie secrète de YanYan apparaît enfin."

    XiaoMi voulait vraiment répondre à ce message avec "cette personne secrète, c'est moi.", mais il ne le fit pas. Il alla sur son propre blog et écrivit "Le cadavre flottant d’une fille trouvé à l’université."

    Dimanche, XiaoMi alla retrouver YanYan chez lui et déversa sa rancoeur.

    "Il y a encore neuf choses à faire pour elle ... S'il te plait, sauve-moi !"

    "Qui t’a demandé de lui faire ces promesses." YanYan s'asseya sur la chaise à côté de lui.

    "Tout ça, c’était à cause de toi! Espèce de sans coeur."

    "Tu as encore le culot de venir me blâmer !"

    XiaoMi se coucha sur le lit et dit  "Si tu n’étais pas d’accord, elle ne pourrait rien faire."

    YanYan haussa les épaules. Comment pouvait-il laisser passer une si belle occasion de punir XiaoMi. Mais il ne le dit pas, car la majorité de ces affaires avait déjà été abîmées par XiaoMi et il ne voulait pas avoir plus de problème.

    Alors que ses plaintes auprès de YanYan avaient échoué, et que XiaoMi n’était pas satisfait, YiYi vint avec sa deuxième demande.

    Elle était venue pendant que XiaoMi était sorti avec ses amis. Elle repoussa ces derniers pour se tenir directement devant XiaoMi.

    "Aide-moi et va acheter cinq paquets de serviettes hygiéniques au supermarché près de l'école.”

    Le visage de XiaoMi devint vert. LuFei et les autres rirent.

    "Pourquoi tu en veux autant?"

    "As-tu besoin de savoir, dis-moi simplement, tu y vas ou pas ?" Dit Lu YiYi férocement.

    XiaoMi regarda les gars à côté de lui, "Lequel d'entre vous veut venir avec moi?"

    Mais les gars se précipitèrent dans la classe, tenant leur livre en les lisant sérieusement, à la vitesse de la lumière. XiaoMi regarda YiYi, il pensa acheter toutes les serviettes et les lui fourrer toutes dans la bouche. Une fois arrivé au supermarché, XiaoMi attendit longtemps avant d’entrer, puis il fit des allers retours dans l’allée des serviettes.

    Chaque fois qu'une femme passait, il courrait vers les rayons de nourriture. Dès que la femme partait, il retournait lentement dans la zone. Il avait l'air d'être un voleur. Une fois qu'il n'y eut personne, il prit rapidement cinq paquets et courut vers la caisse.

    "Plus vite, plus vite ..." XiaoMi sortit son portefeuille prêt à payer et à se sauver.

    La caissière, d’une certaine façon, passait les articles lentement et dit doucement "Pourquoi êtes-vous pressé?"

    Derrière lui, quelqu’un toussa. XiaoMi se tourna et vit YanYan et quelques-uns de ses camarades de classe. Ces gars-là le regardaient bizarrement alors qu’il payait pour les serviettes. YanYan, en voyant cela, put deviner ce qui se passait.

    "Su XiaoMi, toi aussi tu as tes règles ?" XiaoMi rougit. Le rire de ces gars arriva à ces oreilles, c’était douloureux. Juste après que la caissière ait fini de compter, il partit précipitamment.             

    Une fois qu’il vit Lu YiYi, il lui jeta le sac.                 

    "Tu es satisfaite maintenant ? Tu es diabolique, je te maudis !"  

    Lu YiYi eut une expression montrant qu’elle ne s’en souciait pas vraiment.                  

    "Tu m’as volé mon homme et tu veux que je sois satisfaite d’une si petite chose ? Il y a encore huit choses ! Toi, attends et tu verras."                         

    Les jours suivants, Xiaomi sentit qu’il avait perdu du poids. C’était soit voir YiYi avec YanYan, soit courir faire des courses pour YiYi.                        

    Il y eut même un temps, où il demanda à YanYan de lui prêter de l’argent pour engager un assassin et tuer YiYi.                     

    La nuit, quand quelqu'un se réveillait pour faire pipi, il entendait XiaoMi grincer des dents. Au point où ces trois colocataires n’osaient plus y aller la nuit. Si cela continuait, il y aurait peut-être une nouvelle à ajouter sur le site Web de l’école. "Trois types tués dans un dortoir."                          

    Les trois garçons dans le dortoir arrivèrent à une conclusion. “ne pas offenser Xiaomi.”                

    XiaoMi, lui, en arriva à la conclusion. “Ne pas offenser une femme.”

     

    Chapitre 8 : Tu es le troisième, le renard, la maîtresse !

     


  • Commentaires

    5
    Dimanche 1er Mars à 12:26

    j'ai bien aimer ce chapitre c'est vrai elle est diabolique yiyi pauvre xiaomi

      • Vendredi 22 Mai à 13:27

        Oui difficile à déterminer, je pense elle nous réserve encore pas mal de tours diaboliques

      • Dimanche 1er Mars à 12:54

        Alors YiYi j'arrive toujours pas à déterminer si je l'aime ou pas lol

    4
    Jeudi 27 Février à 18:58

    bonjour, j adore de plus en plus  de pouvoir lire leur histoire, de comment il se sont rencontrer, aimer , la jalousie , 

    hâte de voir la suite bon courage sachant qu il a 97 chapitre bisou kiss

      • Jeudi 27 Février à 19:11

        Coucou,

        J'essaie de vous maintenir le rythme des deux chapitres par semaine XD pour que justement on avance un peu plus rapidement avec cette histoire.

        Surtout que oui il y a 97 chapitres + 13 chapitres spéciaux, du coup on a le temps quand même de voir venir XD

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :