• CHAPITRE 12

    CHAPITRE 12

     

    N/B: La personne qui a traduit a sauté tous les chapitres où le couple SUNMORK n'apparaissait pas, donc c'est normal s'il en manque :).

                                                           ---------------------------------------

    APRES-MIDI

    FACULTE D'INGENIERIE

    K UNIVERSITE

    "Tu viens au café aujourd'hui?" demanda Rain alors qu'il était assis derrière Mork qui démarrait la moto. D'habitude, il ne posait pas ce genre de questions mais il voulait savoir si Mork et Sun étaient toujours en bon terme. Il avait entendu des employés du café que Mork avait aidé son frère à soigner sa blessure.

    Les deux ne se parlaient pas, sans parler du fait qu'ils étaient des personnes rigides. Rain n'avait pas envie de traduire leurs gestes pour savoir où ils en étaient, donc il demanda directement à Mork. S'il le ramenait au café puis partait rapidement c'était que les deux ne pouvaient toujours pas se faire face.

    "Non. Pourquoi tu demandes?" répondit Mork pendant qu'il conduisait.

    "Je voulais juste savoir si toi et P'Sun êtes encore en bon terme."

    "On ne s'appréciait pas tous les deux à la base."

    "C'est vrai, mais je vous ai déjà vu vous parler et vous entendre normalement, mais tout d'un coup, vous vous disputez à nouveau."

    "Nous n'avons jamais parlé paisiblement, tu dois avoir une grande imagination."

    "Quand tu l'as aidé la dernière fois, P'Sun t'a remercié. Après, je ne vous ai pas vu une seule fois vous engueuler." expliqua Rain.

    "Il me remerciait juste poliment, donc je l'ai accepté poliment aussi."

    "Cette fois, tu sembles plus en colère contre P'Sun qu'avant. Tu es mon meilleur ami, P'Sun mon frère, je ne veux pas que vous vous disputiez, tu comprends?"

    "Hum Oui."

    "Pourquoi es tu aussi têtu que P'Sun?"

    "Je pense que le seul têtu, c'est ton frère."

    Au début Mork essaya de ne penser à rien, mais quand Rain avait dit ça, il se rappela de la fois où il avait sauvé P'Sun de ce salaud. Il comprenait que, cette fois, il avait été impulsif, mais s'il n'avait pas fait ça, ce salaud n'aurait pas arrêté de parler à Sun. Il ne voulait pas que Sun le félicite, juste il ne voulait pas qu'il lui dise des choses aussi dures. 

    Toutefois, il pouvait comprendre pourquoi Rain lui posait la question car il ne connaissait pas la situation. Il pouvait aussi comprendre la pression exercée sur un intermédiaire comme Rain, il ne voulait pas se disputer avec Sun. Mork n'essaya pas de voir Sun cette fois car il ne voulait pas se battre avec lui, surtout s'il devait embarrasser Rain.

    "Vous ne vous détestez probablement pas tous les deux non? Parce que si tu le détestais, tu ne l'aurais pas aidé à se soigner et si P'Sun te détestait, il ne t'aurait pas laissé l'aider. Donc en clair comment ça va entre toi et P'Sun?"

    "Pourquoi veux-tu autant savoir? Assied-toi, c'est ennuyeux, tu me distrais."

    "Tu évites juste la question, je sais." dit Rain comme s'il le savait vraiment. Mais il ne pouvait accepter que son ami lui dise qu'il était ennuyeux.

    "Tu es pareil que P'Sun, on dirait que vous êtes en colère mais quand je demande, vous dites que ce n'est rien."

    "Putain Rain! Si je ne conduisais pas, je te mettrais mon poing dans la bouche."

    La blague de Rain avait presque fait perdre le contrôle à Mork, heureusement, ils n'étaient pas tombés, mais au lieu d'être surpris, Rain rigola à gorge déployée.

    C'est à ce moment là que quelqu'un appela, Rain arrêta de rire et répondit. Il fut surpris et ses yeux se remplirent de joie quand il vit le nom de Manao apparaître sur l'écran.

    Depuis que Rain avait renvoyé Manao chez elle, il s'était efforcé à lui demander son numéro de téléphone mais sans l'appeler. Il voulait être le premier à l'appeler mais il avait hésité. Au final, il ne s'en était pas soucié.

    "Que se passe-t-il Manao? Il y a un problème pour que tu m'appelles?" demanda gentiment Rain en se demandant quel problème elle pouvait avoir pour l'appeler.

    Mork ne put que secouer la tête en entendant le ton de la voix de son ami. Rain avait la voix nouée chaque fois que des filles l'appelaient.

    "S'il te plaît P'Rain, aide Manao. Ils sont venus à la maison de Manao, ils sont garés devant et refusent de partir. Mes parents ne sont pas encore revenus du travail, Manao est seule à la maison. Manao a peur." dit-elle avec la voix qui tremblait au téléphone. Rain était vraiment inquiet pour elle parce que si ces personnes entraient dans la maison pour la chercher, elle ne pourrait rien faire pour se défendre.

    Il ne pouvait pas croire que ces personnes ne lui voulaient rien de mal.

    "P'Rain va vite arriver, ne sort pas de la maison et ne les laisse pas savoir que tu es dedans. Je vais les chasser."

    "S'il te plaît P'Rain vient vite, Manao a peur, ils essaient de rentrer dans la maison."

    Plus il l'écoutait, plus le coeur de Rain battait fort. Il pensait que Manao l'appelait car elle n'avait pas beaucoup d'amis qui oseraient se battre avec ces personnes et elle n'avait pas osé le dire à son père non plus. Mork était celui qui l'avait sauvé la dernière fois mais elle n'avait pas son numéro, donc ce n'était pas étrange qu'elle l'appelle.

    Il était déterminé à la sauver le plus vite possible et n'autorisait pas ces personnes à la toucher. 

    "Qu'est-ce qu'il se passe? Pourquoi as-tu l'air si tendu?" demanda Mork aussitôt que Rain raccrocha.

    "Les gens qui harcelaient Manao la dernière fois sont venus chez elle. Ils sont garés devant sa maison et refusent de partir. Manao avait peur qu'ils entrent par effraction, alors je lui ai dit que j'irai la sauver."

    "Je le savais, je savais que ces salauds ne la laisseraient pas si facilement." enragea Mork.

    Il était inquiet pour Manao ces derniers jours, ils se comportaient de manière anormale et égocentrique.

    "Donc dépêche-toi, je veux arriver vite et la sauver." dit Rain.

    Rain était si impatient qu'il n'avait pas remarqué que Mork avait accéléré depuis qu'il savait que les voyous étaient devant la maison de Manao.

    "Je pense que c'est mieux si tu retournes au café, laisse-moi m'en occuper." dit Mork après un long moment de réflexion. En repensant aux mots de Sun, il réalisa qu'il ne voulait pas qu'il prenne de risques. 

    Il avait l'habitude de ce genre de choses, de plus, aux yeux de Sun il n'avait jamais été une bonne personne de toute façon. Peu importe le nombre de fois où il se planterait, tout irait bien.

    "Pourquoi voudrais-tu y aller seul? C'est mon problème."

    "Je sais que tu es inquiet pour elle, mais c'est moi qui les ai battus la première fois, je vais m'occuper d'eux seul. Tu n'as pas besoin de prendre de risques, je ne veux pas que tu aies de problèmes avec ton frère."

    "Mais...je suis inquiet pour toi!" dit Rain sans détour. 

    Bien que Mork se battait souvent et avait l'habitude de ce genre de choses, si les voyous venaient en groupe, comment Mork pourrait-il gérer ça seul. S'ils appelaient du monde, Rain avait peur qu'il ne s'en sorte pas.

    "S'ils sont moins de trois personnes, je peux encore le faire. La dernière fois, ils n'étaient que deux, ce n'était pas un grand groupe donc ils ne devraient pas me battre à mort." expliqua Mork. "Tu n'as pas à avoir peur que je te vole la vedette, je dirai que tu m'as appelé pour venir t'aider."

    "Ce n'est pas le problème ici, je veux y aller personnellement."

    "Je lui dirai que tu as eu un problème avec ta famille donc tu ne pouvais pas venir mais que tu es extrêmement inquiet pour elle et que tu voulais absolument l'aider. Tu peux croire ça, je ne toucherai pas à ce qui t'appartient."

    "Je sais."

    Rain n'avait pas peur que Mork joue les héros pour impressionner Manao, il était inquiet pour son meilleur ami. Il ne voulait pas qu'il soit en danger.

    Mais Mork était si têtu qu'il ne pouvait que suivre son plan, même s'il n'était pas prêt.

                                                        ———————————

    Mork laissa Rain au bout de la ruelle vers le café avant de se rendre chez Manao situé un petit peu plus loin. Cette ruelle était plus calme que celle devant le café, la maison de Manao était séparée des autres maisons. Bien que la distance n'était pas très grande, il n'était pas étrange qu'elle ait peur. Pour une jeune fille comme elle, c'est normal qu'elle ait peur de voyous dans leur genre.

    Arrivé près de la maison de Manao, Mork vit quatre personnes cette fois, ça le mit en colère que ces gens osent faire quelque chose comme ça. Si des gens passaient par ici, ils jugeraient Manao et les vieilles femmes rapporteraient ces histoires à d'autres, ce qui ferait du mal à Manao. Plus il y réfléchissait, moins il hésitait.

    Donc même s'ils étaient plus, il ne se débinerait pas.

    Alors que Mork s'arrêtait devant eux et descendait de sa moto, les quatre voyous tournèrent simultanément la tête.

    "C'est encore ce type!" dit l'homme du nom de Ton que Mork reconnaissait. 

    Il pointa du doigt le visage de Mork comme s'il lui en voulait depuis longtemps. Il pensait peut être à la dernière fois où il avait perdu la face quand Manao ne lui avait pas donné son numéro, sans parler du fait que Mork l'avait frappé.

    "Qui est cet homme? Son mari ?" demanda une personne du groupe.

    Mork n'avait jamais vu ces mecs avant donc c'était peut-être des amis ramenés par Ton.

    Plus Mork y pensait plus il était désespéré, juste pour voir une fille ce salaud avait ramené trois mecs de plus avec lui. Sûrement qu'il voulait lui parler ou lui faire peur ou effrayer les personnes venues l'aider. 

    Exactement ce qu'on peut s'attendre d'un lâche!

    "Non! Ce salaud avait une grande gueule et fouinait dans les affaires des autres!" dit Ton en souriant, "La dernière fois, on a eu une conversation."

    "Oui! Si tu as un problème avec moi, on peut le régler. Pourquoi tu dois encore l'emmerder ?"

    "Je m'assure juste que si je te tue, la fille te suive." lança Ton sans honte. Son visage provocateur donna envie à Mork de le frapper, direct. "C'est facile de te gérer seul, mais tu dois jouer avec mes gens."

    "Salaud!"

    "Finissez-le!" cria Ton à ses amis. Aussitôt dit aussitôt fait, les trois hommes entourèrent Mork immédiatement.

                                                                 ——————————

    BLUE SKY CAFE

    Rain entra dans le café et travailla comme d'habitude mais son esprit était autre part. Il semblait tellement agité et instable. Il continua à faire des allers-retours pour vérifier si Mork l'appelait. Mais presque vingt minutes étaient passées et il n'avait eu aucun signe d'appel.

    "Il est mort ou quoi? Pourquoi il ne m'appelle pas" murmura Rain tout en soupirant profondément, oubliant que ses actions pourraient attirer l'attention de quelqu'un et que celle-ci pourrait suspecter quelque chose.

    C'est Mork.

    Rain commençait à être anxieux et à faire les cent pas, ce qui poussa Sun à le regarder. Il regardait son frère depuis qu'il était entré dans le café avec ce visage frustré et plus inquiet que jamais. Rain était son petit frère, il l'avait élevé depuis l'enfance donc il savait toujours quand son frère était bizarre.

    "Qu'est-ce qui ne va pas ?" demanda finalement Sun.

    "Rien." nia Rain.

    Rain essaya de maintenir son expression normale autant que possible même s'il ne savait pas mentir à quelqu'un comme Sun. Mais il ne voulait pas que Sun sache ce qui se passait et soit inquiet. Son frère l'engueulerait s'il découvrait le problème. 

    "Rien ?? Tu agis bizarrement depuis que tu es arrivé."

    "Je suis juste stressé pour mes études, aujourd'hui."

    "Ne mens pas!"

    Sun regarda Rain avec sérieux, ce qui le laissa sans voix. Il savait qu'il ne pouvait pas mentir à Sun et celui-ci n'était pas stupide pour ne pas voir qu'il essayait de cacher son anxiété.  

    "Qu'est-ce qu'il y a cette fois? On dirait que tu vas mourir bientôt."

    "Ne sois pas en colère contre Mork si je te le dis."

    "Qu'est ce qu'il y a avec Mork?"

    Le visage de Sun était devenu soudainement intense, pas parce qu'il voulait engueuler Mork comme le pensait Rain, mais à cause de l'agitation de son frère. Cette agitation lui faisait comprendre qu'il était arrivé quelque chose de mal à Mork, sinon qu'il devait être en train de déconner.

     

    CHAPITRE 12


  • Commentaires

    2
    Jeudi 21 Mai à 23:04

    Bonsoir, merci beaucoup !! 

      • Vendredi 22 Mai à 13:03

        Bonjour, de rien ça me fait plaisir :)

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :