• Chapitre 11 : C’est une bonne chose d’être un uke.

    Chapitre 11 : C’est une bonne chose d’être un uke.

    XiaoMi se tenait devant la maison de YanYan. Il continua de frapper jusqu'à ce que la porte s'ouvre lentement.

    XiaoMi vit que YanYan portait des vêtements amples, avec le visage de quelqu’un qui venait de se réveiller. C’était un côté de YanYan que XiaoMi n'avait jamais vu auparavant. Il sentait que YanYan était le type de personne que vous trouviez beau dès la première fois où vous le voyiez. Puis vous le voyiez un peu plus et il devenait encore plus beau et enfin quand vous le voyiez encore plus longtemps, il devenait extrêmement beau.

    Quand YanYan vit que c’était XiaoMi, son visage changea et il voulut refermer la porte. XiaoMi la saisit, il avait préparé ce qu’il voulait dire sur le chemin, mais maintenant il s’embrouillait.

    "Je ... C'est ... suçon ... jaloux ... fait par moi-même ... Je suis désolé, je suis désolé, je devrais mourir"

    YanYan fut capable de donner un sens à ces quelques mots. Mais son visage était encore froid.

    "Entre, on va seulement parler"

    XiaoMi était comme un enfant ayant fait quelque chose de mal, il suivit YanYan jusqu’au salon. Il s'assit sur le canapé, la tête baissée. Lentement, XiaoMi raconta tout à YanYan. Après avoir terminé, il leva sur YanYan ses yeux de chiot bouleversé.

    "Génial Su XiaoMi! Je n'avais jamais pensé que tu avais le talent d'un réalisateur ! Juste pour une si petite chose, tu en fais un grand drame." YanYan réfléchissait. Ce gamin, j’étais tellement gentil d'aller jusqu'au bout pour trouver ses précieux 100 $, mais il s'avérait être comme ça.

    Juste au moment où il avait entendu Lu YiYi crier à propos de ce suçon à travers la classe, il y avait jeté un coup d’oeil, il avait failli s’enfuir et défoncer XiaoMi.

    "Je me souciais trop de toi ... C'est pourquoi ..."

    En entendant ces mots, le cœur de YanYan fondit. La moitié de la colère disparut. Il serra les dents et dit férocement. "XiaoMi, tu dois comprendre, tu n’es pas le seul à pouvoir être jaloux."

    Xiaomi le savait, il savait qu’il s’était trompé, il n’osait pas faire de bruit. Il écoutait simplement les réprimandes de YanYan.

    "Est-ce que ça fait trop longtemps que je ne t’ai pas puni. Tu commences à avoir des démangeaisons?" YanYan se rapprocha, leva le menton de XiaoMi qui rougit. Punition ? Comme ce qu’ils avaient fait la dernière fois?

     XiaoMi regarda la maison autour de lui, elle était grande.

    "Il n’y a personne dans la maison?"

    "Je reste seul" Pendant qu’il répondait à XiaoMi, YanYan le tira dans sa chambre et le jeta sur le lit. XiaoMi, allongé sur le lit, tira le drap pour couvrir son visage rouge écarlate. Ce méchant YanYan ... Tellement pressé ...

    -----------------------------------------------------

    Étreignant XiaoMi, ils s'endormirent tous les deux. Avant qu’il ne s'endorme, XiaoMi sentit qu'il avait quelque chose à faire mais il n’arrivait pas à se rappeler ce que c'était. Parce qu'il avait trop sommeil, il n'y pensa pas plus.

    Il avait oublié que si, aujourd'hui, YanYan n'avait pas de cours, lui avait un après midi complet de cours. Il avait également oublié que la fréquentation des cours comptait pour 40 % de leur note pour l’examen final.

    La première chose à laquelle XiaoMi pensa juste après son réveil, fut que c'était une bonne chose d'être un uke.

    Il regarda son téléphone portable. Il avait eu quelques appels manqués, dix minutes plus tôt. Tout à l'heure, comme il dormait, il ne l’avait pas entendu sonner. Il regarda ses messages, c'était ZhuGang, puis SunHui, et tous les autres. Il ouvrit ses messages.

     [Gamin! Tu ne veux pas obtenir ton diplôme? Plus vite, viens en classe!]

    XiaoMi poussa un cri pitoyable ! Il ignora la douleur présente de son corps, enfila ses vêtements à la hâte, laissant derrière lui YanYan qui dormait encore et il partit pour l'école.

    À partir de ce jour, en raison de la douceur qu'il recevait, XiaoMi trouvait toujours des choses à casser chez YanYan.

    Un jour, ce fut le carnet de YanYan qu'il abima. Un autre, ce fut le lecteur CD qu’il cassa. Si YanYan le regardait férocement alors XiaoMi rougissait et disait. "Je sais que j’ai mal agi ... je suis prêt pour ma punition."

    Aujourd'hui, XiaoMi pensait à trouver quelque chose à casser. Il regarda de haut en bas pour trouver quelque chose à abîmer. YanYan se tenait à côté de lui et dit froidement. "Ne trouve pas d’excuse pour faire semblant, si tu en as envie, dis-le moi... Je ne veux vraiment plus que des choses soient cassées dans ma maison."

    XiaoMi rougit. Il ne pensait pas que ses intentions étaient si facilement comprises par YanYan. Alors qu’il essayait de trouver un moyen de s'expliquer, YanYan ajouta: "Le prochain semestre, je dois quitter le campus pour mon stage."

    "Déjà ?!" Cria presque XiaoMi.

    "Je suis déjà en quatrième année, ça n’a pas de sens pour moi de rester sur le campus."

     "Et moi, alors ?"

    "Et toi? Mon père m'a demandé de gérer une franchise, tu viendras me voir tous les dimanches."

    Quand XiaoMi comprit que c’était le père de YanYan, il ne dit rien de plus.

    XiaoMi trouvait que le temps passait trop vite. YanYan était déjà en quatrième année, quand il était à l’école tout semblait si simple. Mais maintenant, alors qu’il était temps d’entrer dans la vie active, chacun devait faire face à son avenir. L’avenir des deux semblait être une grosse affaire, ce n’était pas que Xiaomi n’y avait jamais pensé, c’était qu’il n’avait pas le courage de le faire. Il ne pouvait que se dire, que ces beaux jours, il devait en profiter au jour le jour. Pourtant, voyant que la réalité se rapprochait, il se retrouva privé de son énergie, commençant à se sentir nerveux.

    En voyant son soudain changement d'expression, YanYan l'attira dans ses bras. Il mit son menton contre le front de XiaoMi.

     "Tout ce que tu as à faire est de me suivre."

    XiaoMi tenait fermement la taille de YanYan. Tellement serré qu'il étouffa presque YanYan à mort.

     

    Chapitre 8 : Tu es le troisième, le renard, la maîtresse !


  • Commentaires

    1
    Vendredi 22 Mai à 13:03

    Ben vous voyez ...................... Xiao Mi en fait, il ferait tout pour être violé le plus souvent possible par Yan....  Il adore cela d'être puni.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :