• Chapitre 11

    Chapitre 11

    Le lundi arriva vite.

    Après avoir pris soin du malade de vendredi à dimanche, je pus enfin dormir. Dimanche après-midi, Solo me ramena chez moi. C’était bien qu’il ait déjà récupéré et son visage semblait frais. En attendant, pour moi, j’allais toujours bien, je n’avais pas attrapé de rhume. Je venais de rentrer chez moi avec un visage hagard parce que je ne pouvais pas dormir…

    Après «l'évènement», Solo s'était endormi tout de suite et m'avait laissé seul. Et jamais de ma vie je n'avais eu autant envie de me frapper la tête sur une table. Et je savais quel genre de symptômes c’était...

     

    C’était les symptômes de gens timides... et il semblait que cette timidité durait longtemps, si bien que je n’avais pas pu dormir jusqu’au matin.

    Même si Solo suppliait toujours, encore et encore, il n'avait jamais fait quelque chose comme ça avant. J'avais essayé de ne pas penser à ce doigt qui nous avait séparé cette fois et je me demandais ce qu’il se serait passé si ce doigt n’avait pas été là ? Et surtout, je me disais que je n’aurais pas refusé ce contact de Solo.

    Je m’étais donc assis ici pour réfléchir...

    Après avoir secoué la tête à plusieurs reprises, je la baissai en regardant le sol. Mais le visage de cette personne restait dans ma mémoire et ne semblait pas vouloir disparaître. J'avais l'impression que mon état devenait de plus en plus sérieux chaque jour ...

    "Que fais-tu comme ça ...  A qui penses-tu Khun Gui ?" Dit une voix qui me dérangeait. Je levai la tête pour voir à qui appartenait cette voix. Et comme je m’y attendais, la personne qui s’était installé sur le banc en pierre qui était libre en face de moi, c’était Wine qui plaça sa main sous son menton en me regardant.

    "Les deux autres ? ..." J'ignorai sa question et le questionnai sur nos deux autres amis qui n’étaient toujours pas là alors que les cours n’allaient pas tarder à commencer.

    "Ils sont allés acheter des boissons ... Là-bas." Il dit ça avant de se tourner pour appeler Noh et Beer qui marchaient vers nous.

    "Tellement célèbre, hein, toi et ton jeune de première année." Noh se posa à côté de moi et je ne pus que le regarder d’un air confus.

    "Tu as encore une fois l’air confus. Tu n'as pas encore vu la page ?" Beer pressa quelque chose sur son téléphone avant de tendre la main pour me le montrer.

    -----------------------------------------------------------

    Admin page cute :

    Une de nos sources nous a rapporté une information selon laquelle P'Gui suivrait N'Solo au travail. Il serait lui-même devenu le journaliste. Tellement mignon. Mais d’après notre source, il n’y aurait rien de plus. Moi je veux juste vous dire qu’ils sont réels, c'est sûr. #SoloGui

    PS: n'oubliez pas d'attendre et de regarder la vidéo de promotion.

    Ci-joint une photo de Solo vu de côté et Gui à côté de la caméra. Se faisant face en se souriant.

    8.9k j’aime 3,3k commentaires 552 partages

    ---------------------------

    Cette photo avait été prise lorsque Solo avait dit merci. Je me souvenais que c'était la seule fois où il avait sourit à la caméra et je lui avais rendu son sourire.

    "Tu souris tellement, mon ami." Le rire de Noh me sortit de mes pensées, et je rendis à la hâte le téléphone que j'avais dans les mains à Beer.

    "Je souris toujours.". Je dis puis réfléchis. Eh bien c’était la vérité, je continuais à sourire parce que j’étais le type de personne qui souriait toujours. Mae Yai disait que mon sourire pouvait rendre les gens heureux, j’y croyais toujours et aussi j’étais heureux de le faire.

    "Laisse-moi te dire quelque chose, Gui." Dit Beer et j'approchai mon visage de lui parce que je voulais savoir ce qu'il allait dire: "C'est vrai que tu souris à tout le monde mais ... C’est un sourire différent pour une personne." 

    "Comment est-ce possible ?"

    "Quand tu souris aux autres, c'est comme si tu souriais à des clients ou à tes amis." Il se tourna alors pour regarder les deux autres alors qu'ils se souriaient ... Si indigne de confiance.

    "Je ne veux plus savoir."

    "Ce que je veux dire, c'est que ... tu ne t'en es pas rendu compte, mais quand s'il s'agit de Solo ou si c'est lié à Solo, ton sourire est différent, contrairement à celui que tu donnes aux autres." 

    Un sourire était un sourire. Pourquoi le diviser en fonction des différentes personnes ? ...

    "Je soutiendrai cette déclaration, mon ami." Dit Ai'Noh avant de se rapprocher de moi, puis il rit et continua de dire : "Cela s’appelle un doux sourire, si tu ne veux pas attirer d’autres personnes... Garde-le juste pour une personne !"

    "Noh !" Je criai sous le choc, puis je couvris rapidement sa bouche pour étouffer ses paroles avant de me tourner vers mes deux autres amis qui étaient assis et riaient.

    "Comment peux-tu faire ça ? Tu sais et accepte de l’aimer mais on ne peux pas te taquiner à ce sujet. Je voulais juste te taquiner pour que tu te sentes timide..."

    Je voulais juste les éclabousser de sirop aujourd’hui ! Les mots de Noh et les hochements de tête des deux autres amis me faisaient me demander…  

    Comment je pouvais être amis avec eux  ?

    "Ce n’est pas bon ?"

    Je ne voyais rien de bon à faire ce petit tour.

    "Attention, Ai'Noh. Dans un instant, tu vas être mordu par un chien."

    Je ris quand j’entendis ce que Beer dit alors que les jumeaux changeaient de cible pour le taquiner (Noh) à la place, juste après je pus respirer à nouveau.

    "A propos des juniors ..." J'attirai de nouveau leur attention en les questionnant sur ce que m’avait demandé ce husky à plusieurs reprises ces derniers temps. Cette question avait fait l'objet de discussions répétées depuis qu’il était tombé malade et ce jusqu’à ce qu’il me ramène chez moi. Il me posait toujours la question.

    "Oui, ce vendredi ..." Ils se retournèrent et en parlèrent sérieusement.

    "Donnez-moi les détails, je n’ai pas écouté l'autre jour."

    "Normalement, tu ne t'intéresses jamais aux activités, non ?" Wine plissa les yeux et se montra suspicieux. Mais bien sûr, j’avais prévu que la question serait posée et la réponse était prête.

    "Cette année, j'ai réduit mon temps de travail et j’ai donc beaucoup plus de temps libre. Et depuis la première année, je n’ai pas fait beaucoup d’activités. Donc cette année, je vais essayé d’en faire. Et en quatrième année, nous n’avons pas grand-chose à faire donc je voulais y aller pour me détendre." Je souris discrètement quand je vis qu'il hochait la tête en comprenant.

    "La réponse est tellement formelle que je suis sûr que tu l’avais préparé ..."

    Parfois, je détestais l’intelligence de Beer. 

    "Je ne l'ai pas vraiment écouté non plus. Tu devrais demander aux deuxième année... Hé !" Noh se retourna et cria pour appeler le junior de deuxième année qui était assis non loin de nous pour lui demander de venir et il arriva.

    "Wadee P." Jo nous fit un waai puis s'assis sur la place vide à côté de Noh.

    "Parle-nous des détails de l'événement de vendredi à la plage." Noh mit son bras sur l'épaule du junior et lui offrit de l'eau. En fait, nous étions proches les uns des autres comme ça sauf moi, le seul qui était un peu à l’écart parce que, contrairement aux autres, j’étais trop occupé pour participer aux activités.

    "P ne le sait pas? L’autre jour, nous en avons parlé."

    "Blame Gui. Il voulait en savoir plus à ce sujet ... Cette ancienne Lune s’y intéresse vraiment. Alors, tu vas l’aider ?" Wine disait des trucs merdiques sur moi. Mais Jo, au lieu de se plaindre, se tourna pour me regarder avec surprise.

    "Je ne savais pas que c'était P'Gui qui voulait le savoir. Quelqu'un en mourra à coup sûr s'il sait que P'Gui ira également." lui dit Jo puis il jeta un coup d'œil à la table où il était posé avant et eut un étrange sourire.

    “Et tu vas commencer à en parler. Il est déjà temps pour moi d'aller en cours.” Dit Noh pour que Jo accepte de commencer à parler.

    "L'événement d'accueil officiel de notre faculté est terminé. Nous avons donc pensé emmener les juniors se détendre à la plage. Nous n'y sommes jamais allés les années précédentes. Et nous avons pensé que cette fois pourrait être différente. Ils mèneront leurs propres activités et nous les laisserons réfléchir à une façon de passer du temps à se détendre. Et oui ... nous irons également."

    Ce qu'il avait dit sur les juniors était vrai. Lors des années précédentes, nous avions aussi pris en charge les juniors jusqu’à la fin de l’évènement. Mais même après la fin de celui-ci, la relation entre eux et nous (seniors et juniors) était très étroite même si les seniors faisaient l’accueil à un endroit mal adapté. J'avais entendu mon ami dire qu'ils allaient souvent boire ensemble pour se rapprocher les uns des autres. Quant à moi, je ne faisais qu’écouter ce que mon ami disait car je ne pensais qu’à travailler.

    "Il y aura aussi des performances musicales. Nous avons des amis de la Faculté de musique qui ont accepté de venir. En conclusion, la Faculté de musique ira accueillir les juniors avec nous. Maintenant nous n’avons plus besoin d’écouter P’ (les seniors) se lamenter, nous pouvons écouter de la vraie musique.

    “Qui accuses-tu de se plaindre ? Tu es le problème. Tu es celui qui s’est saoulé et qui a couru jusqu'à la scène du bar, et les seniors ont dû te trainer pour te descendre de la scène… Si mauvais.”

    Si je me souvenais bien, Noh était venu nous dire que l'année dernière, un étudiant de première année s'était précipité vers le stand pour chanter, et les seniors avaient dû le faire descendre avant que les clients ne lui jettent leurs verres au visage.

    "Attends ..." m’interrompit Beer, ce qui me surprit car il plissait les yeux, me fixant d’un sourire étrange, "Je pense que je sais pourquoi Gui est vraiment intéressé par cet événement qui va accueillir les juniors."

    J’avais toujours dit que je le détestais quand il devenait intelligent.

    "Pourquoi, Beer ? ... et pour résumer, tu iras à coup sûr, n'est-ce pas Gui ?"

    Je hochai la tête à la question de Wine, puis je me levai et me rendit immédiatement au bâtiment de la faculté. Pas intéressé par les jumeaux qui riaient.

    -----------------

    "Je vais retrouver Sun, au revoir!"

    "D'accord à plus tard." Je dis au revoir à mon ami, puis je rangeai mes affaires dans mon sac. Quant aux jumeaux, ils étaient partis dès que notre conférencier était sorti. Ils étaient comme ça depuis la semaine dernière, et quand j’avais interrogé Wine à ce sujet, j'avais découvert que leur père était hospitalisé et qu’ils devaient donc se dépêcher chaque soir pour prendre soin de lui.

    Aujourd'hui, j'avais rendez-vous avec le husky pour faire du shopping. Et bien sûr, le truc c’était le lait ...

    Il y avait une voiture de luxe garée juste devant l’entrée quand je sortis du bâtiment de la faculté. Je me précipitai vers cette voiture pour éviter qu’elle ne devienne le centre de l’attention générale, mais le conducteur ne démarra pas alors que ma ceinture était bouclée. Je me tournai pour le regarder ... même si je voulais éviter tout contact visuel avec lui.

    Là ... Quels yeux éblouissants.

    "Qu’est-ce que tu regardes ? Tu peux conduire." Je tendis la main pour repousser légèrement son visage mais il refusa, avant de volontairement se retourner. Quand je vis un sourire au coin de sa bouche, je commençai ridiculement à sentir la chaleur de l’été jusqu’à ce que je doive me retourner pour regarder par la fenêtre tout le long du chemin.

    Solo ne m'emmena pas au supermarché comme je le pensais. Il me conduisit au centre commercial. Dès qu’il gara la voiture, je me retournai pour lui demander pourquoi il m’avait emmené ici mais…

    Ce chien me regardait ...

    Au final, je ne pus qu’ouvrir la portière avant d’entrer dans le centre commercial car je ne pouvais rien faire d’autre pour le moment. Alors que je marchai vers l’entrée, je sentis  un doux contact sur ma main, ce qui me choqua tellement que je la repoussai immédiatement…

    "So ..." Je me tournai vers lui sous le choc. Je regardai le visage fermé du propriétaire de la main pendant un moment, et ses yeux douloureux me firent vraiment mal, "P’ ..." 

    "Je suis désolé ..." Solo s'inclina un peu avant de s'éloigner lentement. 

    Vite !

    "Désolé ... P’ a été choqué." J’attrapai cette main et la tint pour le traîner pour qu’il me suive, j’essayai de ne pas me retourner pour regarder le husky apathique.

    "Si Guitare est dégoûté ..."  La voix déprimée m'arrêta immédiatement.  Je mordillai inconsciemment ma lèvre jusqu'à ce que ça me fasse mal.

    "Ecoute ..." Je me retournai puis m’approchai de lui sans lâcher sa main et je murmurai, "P était timide ..."

    Et je me sentis encore plus intimidé parce que je devais le lui dire ... Mais si je ne le disais pas, ce husky risquait de ne pas me comprendre.

    "P n'est pas vraiment une personne expressive, mais je ne suis pas insensible, na krap."

    Je m'exprimais rarement quand j'étais timide parce que nous étions des hommes. Ce n’était pas que je me sentais extrêmement timide. Qui était timide? Ce n’était qu’une barrière pour moi, pour faire face à mes propres sentiments. Après «l'événement», il avait dépassé la limite de ce que je pouvais contrôler. C’est pour ça que les choses se passaient ainsi.

    "Hein ?"

    J'ouvris les yeux en regardant la personne qui avait l'air épuisé juste avant et qui maintenant souriait et riait. Et ce fut un choc quand ce husky m’attrapa la main pour la tenir aussi fermement qu'une pieuvre.

    Solo ...Tu es très chien !

    -------------------

    "J'ai faim."

    Je m'avançai simplement, pas intéressé par la personne qui frottait son pauvre ventre.

    "Guitare..."

    "J'ai faim..."

    "Mangeons..."

    "Tu peux aller manger seul, P n'a pas faim." lui répondis-je avant de faire semblant de détourner mon regard. Puis je me retournai et je vis les yeux brillants de la personne qui réclamait à manger. C'était quoi ce sourire ?

    "Tu vas me laisser manger seul. Pourquoi ?" Solo se rapprocha de moi avant de se pencher un peu jusqu'à ce que nos fronts se touchent presque, "Emmène-moi au restaurant d’en face."

    Je regardai ma main qui tenait la sienne puis l’enseigne du restaurant devant lequel nous nous tenions.

    Après avoir mangé, nous allâmes acheter du lait, que nous plaçâmes dans le chariot avant que Solo ne se rende dans le rayon des produits d’hygiène.

    "Guitare, choisis."

    "Tu as déjà finis les tiens ?"

    "J'en achète pour aller à l'événement de la plage."

    Je hochai la tête avant de commencer à choisir ... en oubliant de penser au pourquoi. Après avoir choisi le savon, la brosse à dents et le dentifrice, nous allâmes en caisse pour payer, mais les articles que j'avais choisi se présentaient en lot de deux.

    "Pourquoi en acheter deux de chaque ?"

    "Pour faire un stock"

    Je hochai la tête sans rien dire parce que je me disais que Solo voulait en garder en réserve et je le laissai payer. Je l’aidai ensuite à ramener les affaires dans la voiture.

    "P'Gui !"

    J'entendis quelqu'un m’appeler alors que je montai dans la voiture. Je me retournai pour voir qui m’appelait et il y avait ce jeune homme qui courait dans ma direction depuis l’entrée du centre commercial. C’était un beau et grand jeune homme mais je ne savais pas qui il était.

    "Oui?"

    "Tu pars ?" me demanda-t-il en souriant. Je lui rendis son sourire, un peu confus.

    "Je suis venu faire du shopping mais je ne sais pas qui tu es ..."

    "Je m'appelle K. Un nong de première année."

    Pourquoi je ne le reconnaissais pas. Pour être honnête, je ne connaissais pas vraiment les juniors de première année ... à part S qui était la Lune de la faculté.

    "D'accord ..." Je regardai la personne qui était sortie de la voiture pour s’appuyer sur celle-ci et je ne pus que sourire. Parce que j’avais commencé à sentir que Solo était malheureux en regardant ses sourcils froncés et son aura intimidante se répandait.

    Mais ce gamin du nom de K ne le remarqua même pas ! 

    "Je viens toujours au café pour en acheter, P ne se souvient pas de moi ... C'est triste na krap."

    "Désolé que P ne s’en souvienne pas. Mais P doit y aller." Je souris à K par courtoisie avant de me tourner vers le grand husky qui observait le nouveau venu.

    "So ... Partons." Je souris à nouveau. Solo se tourna et acquiesça. Et l’atmosphère inconfortable s’apaisa beaucoup, peut-être que ce que Noh avait dit était vrai que....

    Le sourire que je donnais à chaque personne était différent ...

    "A bientôt, P'Gui !"

    Ce gamin ... Je plissai les yeux en le regardant agiter la main en criant à travers le rétroviseur et je ne pus m'empêcher de penser que son sourire était étrange.

    ----------

    "Je n'aime pas ce type." La personne qui avait été silencieuse tout au long du chemin commença à parler quand je montai pour prendre un lait chaud et lui donner à la voiture. En fait, je savais que son regard était comme s’il voulait tuer et pendant le trajet, il était resté assis silencieusement en fronçant les sourcils. 

    "C’est juste un junior. Rien de plus." Je dis à la personne qui fronçait les sourcils et se pencha contre la voiture avec une bonne apparence mais tenant un lait chaud dans sa main.

    "Ses yeux ..." Solo plissa les yeux et son visage sembla encore plus frustré.

    "Quoi qu’il pense, laisse-le croire."

    "Mais je n'aime pas ça ..."

    "Est-ce important pour P ?" Je souris doucement et laissai Solo partir dès que j'eus fini de parler. Je pense qu’il avait compris ce que je voulais dire.

    Peu importe ce que les autres pensaient de nous ou attendaient de nous. Ce qui était important, c'était ce que nous pensions et comment nous allions y faire face. 

    "Alors..."

    "Maintenant, rentre chez toi et repose-toi."

    "C'est pour Guitare." Solo se retourna, prit un sac en plastique dans la voiture avant de me le tendre.

    “Qu'est-ce que c'est ?" Je regardai dans le sac et vis que c'était les produits d’hygiène qu’il avait acheté au centre commercial et que j’avais choisi.

    "Le nécessaire pour aller à la plage."

    "Attends, je pouvais me les acheter seul ! Tu ferais mieux de les garder ..."

    "Si P ne les accepte pas, je me mettrai en colère."

    Etait-ce une menace ??

    "Ok. Alors conduis prudemment."

    Je m'arrêtai en regardant les yeux étincelants de Solo comme s’il s’amusait de quelque chose... ou est-ce que j’avais réellement oublié quelque chose. Je n’eus pas le temps de demander car Solo était déjà loin. Normalement, le faire partir me prenait beaucoup plus de temps et je me demandai pourquoi il avait accepté de rentrer si facilement aujourd’hui...

    Attendez...

    Je me souvenais lui avoir dit que je me fierais à son comportement pour décider d’y aller ou non.

    Gui ...

    Tu as échoué.

     

    Chapitre 11


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :