• Chapitre 10 : Le billet de 100$

    Chapitre 10 : Le billet de 100$

    Un mois après avoir confirmé leur relation, il semblait que rien n’avait beaucoup changé. À l'heure du déjeuner, ils mangeaient ensemble et la nuit, ils s’envoyaient quelques messages supplémentaires avec leur téléphone, rien ne semblait différent.

    Tous les beaux moments romantiques auxquels XiaoMi rêvait depuis toujours, ne se produisirent jamais. Tout ce qu'il put faire fut d'utiliser ce billet de 100 $ pour le plier en forme de cœur, y attacher une ficelle et le porter autour de son cou, comme ces pendentifs de protection spirituelle. Il pouvait le porter à chaque fois qu'il sortait. Ces trois colocataires lui conseillèrent d’arrêter d’être aussi flippé à propos de l’argent… car c’était quelque chose que vous ne pouviez pas emporter dans la tombe !

    En classe, SunHui, qui se tenait debout à côté de XiaoMi, le poussa. "Tu penses à quoi ?"

    "Rien" XiaoMi secoua la tête et arrêta de rêver.

    Actuellement, XiaoMi et quelques camarades étaient sur un chantier de construction. C'était le lieu de travail du père de SunHui. Ils étaient venus ici pour observer un chantier réel afin de mieux comprendre. Ce site venait de démarrer et il y avait encore beaucoup de montagnes. XiaoMi se demandait pourquoi il avait choisi de suivre ce cours. Pourquoi n'avait-il pas choisi le marketing ?

    Ils mirent un casque de sécurité et suivirent le père de SunHui qui les conduisit sur le site. Ensuite, SunHui donna un bref exposé sur les équipements et les outils. XiaoMi ne les écoutait absolument pas, il ne faisait que suivre le groupe.

    Une fois de retour à son dortoir et alors qu’il se douchait, XiaoMi cria très fort et se précipita hors de la salle de bain. Il regarda les autres présents dans la chambre. “Est ce que quelqu’un a vu mes 100 $ ??" Ses trois colocataires secouèrent la tête. XiaoMi, torse nu, commença à fouiller la pièce. Du lit de ZhuGang au lit de JiaHua, il retourna presque toute la pièce. Puis il sortit même du dortoir, pour refaire tout le chemin qu’il avait parcouru ce jour là.

    Son attention était concentrée sur le sol alors qu'il cherchait, il atteignit presque les portes de l'école. Soudain, quelqu'un le saisit et XiaoMi essaya de le repousser. "Vous ne voyez pas que je suis très occupé !!"

    "Qu'est-ce qui ne va pas chez toi ? Faire le tour de l'école en boxer?" La voix n'était pas gentille.

    En entendant la voix de YanYan, XiaoMi leva rapidement les yeux et vit son visage. Il lui attrapa la main et dit précipitamment: "Il a disparu ! Il a disparu ! Le billet de 100 $ que tu m'as donné, il a disparu !!! Je ne sais pas où je l’ai perdu"

    En voyant que XiaoMi était sur le point de pleurer, toute sa colère partit. Tout à l'heure, il était en cours, quand YiYi lui avait dit que XiaoMi courait dans l'école avec juste un boxer sur lui. Il était presque en colère rien qu'en se demandant ce que ce crétin avait bien pu trouver cette fois! ... Mais maintenant, toute cette colère avait disparu .

    Il vit que des gens commençaient à les regarder, alors YanYan retira sa veste et la posa sur XiaoMi.

    "Allons ailleurs pour discuter." Il tira XiaoMi vers un endroit plus calme.

    "Il est perdu, alors laisse tomber. Si tu veux, je peux juste t’en donner un autre.” Dit YanYan et aussitôt XiaoMi secoua fortement la tête comme des vagues dans une mer agitée.

    "Ce n'est pas pareil !! Je dois l'avoir perdu sur le chantier."

    "Où ?"

    "Au nord, sur le site vers YaXing Crossroad... je dois aller le récupérer."

    "Ne crée pas de problèmes. Tu as cours tout à l’heure. En plus, ce n’est pas tout près. Je ne comprends pas, c’est juste un billet de 100 $, pourquoi te tourmentes-tu comme ça ?"

    Les yeux de XiaoMi devinrent rouges. Il était très bouleversé d’avoir perdu ces 100 $ et maintenant ce YanYan venait pour lui dire des mots si cruels. YanYan ne comprenait pas .. Ces 100 $ étaient quelque chose qui représentait leur amour. Sans ces 100 $, peut-être que jamais ils ne se seraient connus.

    Plus il réfléchissait et plus il se sentait triste. Et il cria  "C'est toi qui ne sais rien !!!"

    Ensuite, XiaoMi courut vers son dortoir et sauta dans son lit. Les autres, qui savaient que XiaoMi avait perdu ses 100 $, n'osèrent pas le déranger.

    Ils le réveillèrent peu avant le début des cours. XiaoMi mordait sa lèvre inférieure en réfléchissant. “Il ne se soucie pas de mes sentiments, alors pourquoi est-ce que je me soucie de ces 100 $ !!" XiaoMi pensait de cette façon, en étreignant ses livres et en suivant ZhuGang et les autres.

    Le deuxième jour, alors que tout le monde était allé déjeuner, XiaoMi n'avait pas d'appétit et regardait par la fenêtre, pensant à ses 100 $. En effet, il ne pouvait pas abandonner. Après réflexion, plus tard, il prendrait congé et sortirait pour le trouver.

    A ce moment là, on frappa à la porte du dortoir. XiaoMi l'ouvrit, c'était YanYan. Il voulut la refermer, mais YanYan la repoussa d’une seule main.

    "Pourquoi tu es ici ?" Demanda XiaoMi avec colère.

    YanYan avait l'air épuisé, il sortit le billet de 100 $ en forme de coeur et le jeta sur XiaoMi.

    XiaoMi oublia sa colère. Sa mâchoire s'ouvrit, il regarda le billet en forme de coeur au creux de sa main, stupéfait. Ses précieux 100 $ étaient de retour près de lui ! Puis il se tourna vers YanYan, "Tu l’as ramassé ? Pourquoi tu ne m’as pas dit hier que tu l’avais retrouvé ?"

    Le visage de YanYan devint noir après avoir entendu ce que XiaoMi avait dit.

    "Je suis un peu fatigué. Je retourne me coucher."

    En fait, en voyant YanYan l'ignorer, il voulut le gronder, mais à cause de son beau look et aussi parce que YanYan semblait vraiment fatigué et même un peu pâle, XiaoMi ressentit du chagrin. Il décida donc de ne pas être en colère contre lui.

    Juste au moment où YanYan était sur le point de se tourner et de partir, XiaoMi vit qu'il y avait des marques rouges sur le cou de YanYan. Tout d’abord, il n’y pensa pas vraiment, mais juste après le départ de YanYan, XiaoMi s’assit et réfléchit. Quelles étaient ces tâches ? Des suçons ?? XiaoMi sauta hors de son lit, il fit des allers retours dans la pièce… qu’est ce que ce serait, si ce n’était pas des suçons ? Dans ce domaine, qu’est ce que ça pourrait être d’autre ? Putain !! J’étais juste un peu en colère contre lui hier et il était allé chercher des filles ???? Faible ! Aucun goût !

    Plus il y pensait et plus il avait des difficultés à garder les 100 $. Son cœur était comme pincé. Tellement douloureux que XiaoMi en avait les larmes aux yeux.

    XiaoMi pensa, il voulait se venger !!! Il ne pouvait penser qu’à une seule vengeance. Il essaya de se mordre tout seul. Il trouva une zone assez proche de sa bouche et commença à la sucer fort. Après un moment, il se regarda dans le miroir, il trouva que ça ressemblait aux traces sur le cou de YanYan. Alors il continua de sucer plus fort. Jusqu'à ce qu'il soit satisfait. Mais l’emplacement était bizarre, c’était proche de son épaule, sur le haut du bras, mais c’était le mieux qu'il pouvait faire.

    Donc, dans l'après-midi, XiaoMi alla voir YiYi.

    "Qu’est ce que tu veux ?"

    "Ah, ta mère m'a appelé pour te dire de prendre soin de toi."

     "Tu es venu ici à cause de ces petites choses?" Elle était agacée par ces futilités et à la prochaine, elle allait frapper le mur.

    XiaoMi fit semblant d'avoir très chaud et ouvrit sa chemise. Cette dernière glissa et dénuda alors ses épaules.

    "Su XiaoMi, tu es en chaleur ?" Après avoir fini de parler, YiYi repéra la marque rouge sur l’épaule de XiaoMi. Elle le regarda et comprit ce que cet idiot essayait de faire. Elle trouvait qu’il s’était montré trop évident. Elle décida tout de même de l’aider.

    Lu YiYi pleura, "Oh mon XiaoMi ! C’est quoi ce suçon sur ton épaule?"

    XiaoMi retira rapidement sa chemise. À côté d'une paire d'yeux qui ne montrait aucun intérêt, tous les autres tournèrent leur attention vers XiaoMi.

    "Tu n'as pas besoin de parler si fort !"

    "Ok, alors je retourne à ma place. Si tu n'as rien d'autre, ne viens pas me déranger, j'ai encore un cours tu sais"

    Il regarda YiYi retourner à sa place et XiaoMi savait que YanYan avait dû aussi l'entendre. Il sentit que sa vengeance était réussie. Heureux, il siffla en retournant vers sa classe. Mais que faire après la vengeance ? XiaoMi ne le savait pas.

    YanYan ne déjeuna pas avec lui. La nuit, il n'y eut pas de messages. YanYan passa plusieurs fois devant XiaoMi, mais il ne le regarda même pas. Il ne trouvait pas ça juste, c’était YanYan qui avait commis une erreur en premier ! Quel genre d’attitude c’était ? Il voulait jouer à la guerre froide ? Ok, voyons qui était le plus patient.

    XiaoMi passa tout son week-end seul à se torturer chez lui. De retour à son dortoir, il tomba sur SunHui. Il n’avait même pas l’énergie de le saluer et c’est SunHui qui, plein d’énergie, entama la conversation.

    "XiaoMi, tu as peur du fantôme?"

    "Pourquoi ?"

    "Tout à l'heure, j'ai eu des nouvelles de mon père, après que nous ayons visité le chantier, quelqu'un a vu une personne sur le site ce soir-là. Tout le monde était tellement effrayé,  même pas capable d'aller aux toilettes. Le lendemain, mon père a demandé à un médium de venir sur le site.”

    "Vous les gars, juste voir quelqu'un sur le chantier de la montagne ne signifie pas qu’il s’agisse d’un fantôme ... Peut-être que c'était vraiment un homme ..."

    Avant qu’il ne puisse terminer, XiaoMi eut l’impression que quelque chose clochait avec ce qui s’était passé ces derniers jours. Il eut la sensation que quelqu’un lui donnait un gros coup sur la tête. Il sortit les 100 $, les regarda longuement puis finalement, il demanda. “Que se passerait-il si un homme restait toute une nuit dans la montagne ?"

    "Pourquoi tu n’essayes pas ? La nuit, il y a beaucoup d'insectes. La nuit dernière, je suis allé aux toilettes et j'ai été mordu."

    SunHui tendit sa main, il y avait une grosse marque rouge dessus. C'était la même que celles de YanYan.

    Maintenant, XiaoMi ne souhaitait qu’une chose, trouver YanYan pour s'excuser. Alors que SunHui parlait toujours de la douleur de la morsure, XiaoMi se précipita vers le dortoir de YanYan.

    Il n’y avait qu’une seule personne présente à son dortoir, car YanYan n’avait pas cours aujourd’hui. Il ne reviendrait donc que demain. XiaoMi ne voulait pas attendre un autre jour, il souhaitait se donner de grosses claques. Plus il y pensait et moins il se sentait humain. Il essaya d’appeler YanYan, mais la communication fut coupée presque aussitôt. Il rappela encore et encore, chaque fois l’appel était coupé. Il appela dix fois, jusqu’à ce qu’une voix féminine dise que le portable avait été éteint.

    Maintenant, XiaoMi ne pensait qu'à YiYi. Il l'appela, elle dormait encore, "Je n'ai pas de cours aujourd'hui, pourquoi tu me déranges ?"

    "Gentille sœur, connais-tu l'adresse de YanYan?"

    "Oh ! Qu’est ce qui se passe ?" Il y avait un instant, YiYi était encore endormie, mais maintenant elle était bien réveillée.

    "Gentille soeur..."

    “Hah! Bien sûr que je connais son adresse. J'ai fait beaucoup de recherches quand je le poursuivais la dernière fois"

    "Alors s'il te plaît, donne-la moi, vite."

    "Tu penses vraiment que je suis ta gentille sœur? Comment je peux te donner si facilement une information si importante ?"

    "Qu’est ce que tu veux ?"

    "Promets-moi deux choses."

    "Quelles choses?"

    "Je n'ai pas encore décidé."

    "Alors oublie ça. Il vaut mieux que je demande à quelqu'un d'autre." XiaoMi ne savait pas vraiment à qui d'autre demander.

    "Trois choses."

    "Non."

    "Quatre choses."

    "En aucune façon."

    Assis dans la voiture, XiaoMi le regrettait vraiment. Il n'aurait pas dû négocier avec ce diable de YiYi. Au départ, ce n'était que deux choses, maintenant c'était devenu dix choses. C'était quelque chose dans laquelle il s’était mis tout seul. Mais pour YanYan, XiaoMi le supportait. Patience.

     

    Chapitre 8 : Tu es le troisième, le renard, la maîtresse !


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :