• Chapitre 1: Love Actually - 3ème partie

    Chapitre 1: Love Actually - 3ème partie

    Chapitre 1 - 3ème partie

    Je suis en train de me casser la tête en pensant à comment confesser sincèrement mes sentiments sans le bouleverser. J’essaie de trouver un moyen dans tous ces DVD empilés dans ma chambre. Je les regarde depuis trois jours déjà, les yeux embués, jusqu'à ce que je trouve un film intitulé Love Actually, alors j'essuie la poussière et je commence à regarder.

    Le film raconte l’histoire d’un homme qui tombe amoureux de la petite amie de son meilleur ami, donc son amour est non partagé. Ça ressemble à un film triste mais c’est en fait une belle sorte de tristesse.

    Je ramasse tous les souvenirs que j’ai partagé avec Khai - un album photos, tous les tickets de cinéma que j’ai collecté dans un épais carnet avec mes sentiments après avoir regardé chaque film écrits dedans, et des fichiers d'images dans mon ordinateur portable lorsque nous avons fait un court métrage amateur ensemble lors de notre première année.

    Tout ce qui le concerne, je garde tout.

    Toc, toc, toc.

    J’ai sursauté avec les coups sur la porte et j’ai crié à la hâte, ma voix un peu paniquée.

    “C’est quiiiiiiii?”

    “Moi”, répond sèchement la personne de l’autre côté de la porte.

    “Too?”

    “Oui. Ouvre la porte.” Maintenant que mon cher ami est venu jusqu’à ma chambre, j’utilise mon pied pour pousser mes souvenirs avec Khai sous le canapé et mettre l’album photos sous une fine couverture.

    Quand tout semble parfait, je marche jusqu’à la porte et l’ouvre.

    “Tu as pris ton temps, merde.” Il prend une expression irritée alors qu’il entre à l’intérieur et s’assied sur le sol, appuyant son dos contre le canapé et regardant le film sans même cligner des yeux.

    “Pourquoi es-tu venu ici si tard?”

    “Ta chambre est au dessus de ma tête. Pourquoi je ne pourrais pas venir ici?”

    “T’es chiant.” Tu peux venir quand tu veux, mec, mais pas maintenant!

    Trois membres du Gang Extrême louent une chambre dans la même résidence mais à des étages différents, sauf Khai dont la mère lui a acheté un appartement privé et éloigné. Quand ces deux crétins ont du temps libre, ils viennent toujours taper à ma porte. Leurs raisons sont variées: parler des filles, recopier mes devoirs, travailler sur des projets, regarder des films, manger ma nourriture et utiliser mes toilettes.

    Mais je ne connais pas la raison de la venue de Too aujourd’hui.

    “Qu’est-ce que tu veux? Ne tourne pas autour du pot.”

    “Laisse moi utiliser ton ordinateur. Le mien vient de me lâcher.”

    “Merde.” Il se plaint de ses problèmes d’ordinateur depuis des jours mais ne voulait pas le réparer. Son entêtement lui a finalement causé des ennuis.

    Les étudiants en Arts de la Communication ne peuvent pas vivre sans ordinateur parce que nous en avons besoin pour la plupart de nos projets. Too a un ordinateur et un ordinateur portable bien-aimé, mais son bien-aimé ordinateur portable est maintenant entre les mains d’un technicien réparateur chez iStudio. C’est pourquoi il a bougé ses fesses jusqu’à ma chambre: il n’a plus rien.

    “Dépêche toi. Les filles veulent les photos. J’ai besoin de les retoucher.”

    “Je ne t’ai jamais vu mettre autant d’effort dans tes études.”

    “Tu obtiens seulement des notes en étudiant mais tu obtiens des cœurs avec l’amour. Lequel mérite nos efforts?” Je veux vomir. Je ne l’ai jamais vu être sérieux avec quelqu’un. Les filles vont et viennent.

    “Utilise mon ordinateur.”

    Il tend sa main attentivement. Mais quand je prends mon ordinateur portable, je me rends compte que je regardais les images de Khai.

    Et merde!

    “Mais qu’est ce que tu foutais, Third? Tu regardais des vieilles vidéos?”

    “Ouais.” Je ferme rapidement l’écran avant de le lui remettre. Too le prend, ne se doutant de rien. Il s’appuie juste contre le canapé dans la même position et regarde le film.

    “Pourquoi tu ne te dépêches pas de retoucher les photos pour les filles?”

    “Je réfléchis. Pourquoi aimes-tu regarder des films romantiques? As-tu un faible pour quelqu’un?” Cela me fait sursauter. Je nie rapidement, en panique.

    “Non, non, non. Je n’ai de faible pour personne. Parfois, je me sens juste d’humeur à regarder ce genre de film. Pas moyen… Je n’ai jamais eu de sentiments secrets ou ce genre de chose.”

    “Ah, j’ai compris. Pourquoi diable es-tu si agité?” Il pose ses mains confortablement sur le canapé, les yeux toujours fixés sur l’écran télé.

    “Qu’est-ce que tu as posé là?” À ce moment-là, sa grande main attrape la fine couverture, la jette sur le sol, et se saisit de l’album photo, le regardant avec suspicion.

    Arrrrrrrrrrrrrrgh! Too, tu fais chiiiiiiiiiier!

    “Too, non!” Trop tard. Il feuillète déjà chaque page. Il regarde également partout autour de lui avant qu’un sourire ne se répande sur son visage. Il sort le carnet de sous le canapé.

    “Qu’est ce qui t’arrive Third?”

    “...” Je ne réponds rien, je reste juste là, transpirant.

    “As-tu… un faible pour Khai?”

    “Q… qui a dit ça? N… non.”

    “Alors qui a écrit ça? C’est clairement ton écriture.”

    Je me mets à genoux et regarde Too en le suppliant.

    “S’il te plait ne lui dis pas.”

    “Tu sais que sa règle est de ne jamais sortir avec un ami, mais tu es quand même…”

    “Je sais. C’est pour ça que j’ai gardé le secret pendant tout ce temps. Maintenant que tu connais la vérité, aide moi à le garder, s’il te plait.” J’ai envie de pleurer. Il y avait des moments où je souhaitais avoir assez de courage pour lui dire ce que je me ressens, mais il y avait aussi des moments où je n’osais même pas ouvrir la bouche.

    “Ça fait combien de temps?” Too prend une expression sérieuse, sans aucun signe de son habituelle malice. Il est probablement assez choqué. Et bien, il vient de découvrir une vérité inappropriée dans son groupe d’amis.

    “Pas si longtemps.”

    “Je te demande combien de temps ça fait, crétin. Réponds à ma question.”

    “Plus de deux ans.”

    “HEIN?!”

    “Depuis que je l’ai rencontré.”

    “Et tu as gardé ça pour toi aussi longtemps? Si je ne l’avais pas vu moi-même, je ne l’aurais sûrement jamais su. Putain, tu es vraiment bon pour garder un secret.”

    “C’est un compliment ou une insulte?”

    “Third, je suis sérieux. Tu sais que Khai aime les filles, pas vrai?”

    “Um…” J’acquiesce, pour lui montrer que je comprends. C’est une des raisons pour lesquelles Khai et moi ne finirons jamais ensemble. Ça fait vraiment mal quand j’y pense.

    “Tu penses que tu peux le lui cacher pour toujours?”

    “Nous allons bientôt être diplômé et je le cache déjà depuis deux ans.”

    “Tu sais que notre cercle social est petit. Aucun de nous quatre n’a décidé de continuer les études après le diplôme. Le vœu du ‘Gang Extrême’ est d’être amis jusqu’à la mort, pas juste pendant l’université.”

    “...” Je me sens tellement déprimé. C’est comme si mon père me faisait la leçon dans cette pièce.

    “Très bien. Je vais t’aider.”

    “HEIN?!”

    “Aimer quelqu’un sans être capable de lui dire est une torture. C’est pourquoi je dis toujours à une fille que je choisis ce que je ressens.”

    “Mais tu confesses tes sentiments à chacun de tes modèles, crétin.”

    “Allez. Fais moi confiance et tu réussiras.”

    “Pourquoi tu m’aides?”

    “Parce que tu es mon ami.”

    “Et Khai?”

    “Khai est aussi mon ami. Il n’a jamais vraiment aimé personne. Je veux savoir, si finalement il aime vraiment quelqu’un, cette personne peut-elle être toi?”

    “Comment vas-tu m’aider? Pour l’instant, je ne peux même pas lui montrer ce que je ressens.”

    “Dis-lui, c’est tout. Soit un homme, mec.” Too me tapote l’épaule pour m’encourager.

    “Comment?”

    “Comme ça…”

    Nous nous tournons tous les deux vers l’écran télé. Love Actually est toujours en route. Cette méthode pourrait être une confession d'amour où tu n'as rien à dire, mais qui peut tout de même transmettre tes sentiments.

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Toc, toc, toc.

    Je respire un grand coup alors que je me tiens devant la chambre de Khai. Too a décidé de lui téléphoner il y a quinze minutes, donc nous savons que Khai est toujours dans sa chambre.

    Chaque seconde augmente la pression. Ce n'est généralement pas si effrayant quand je frappe à sa porte et que j'attends qu'il l'ouvre. Jusqu'à aujourd'hui, le jour où j'ai décidé de lui dire ce que je ressens. Je le fais même en solo parce que Too m’a laissé tout seul.

    D’accord, c’est maintenant ou jamais.

    Click!

    “Oh! Third, qu’est ce qui t’amène?” Son magnifique visage montre de la curiosité.

    Mais je ne dis rien, je souris juste, tenant des panneaux blancs dans mes mains. Je retourne lentement chacun des panneaux avec ma main tremblante. Too a écrit les lettres pour moi la nuit dernière, sacrifiant sa popularité, m’aidant au lieu de retoucher les photos pour les filles.

    Le premier panneau dit…

    Salut

    Je pose ce panneau sur le sol, révélant le second, le troisième, et encore plus de messages.

    Aujourd’hui est juste un jour normal, mais j’ai quelque chose de pas très normal à te dire.

    Tu es spécial.

    Mais pas ce genre de spécial.

    Le panneau suivant montre des images de plusieurs super-héros - Batman, Superman, et même Captain America.

    Parce que tu es plus spécial.

    Alors aujourd’hui, je veux te dire quelque chose de vraiment spécial pour moi.

    Les trois derniers panneaux que je tiens contiennent ce que je ressens pour Khai.

    Je

    t’

    aime

    Après avoir retourné tous les panneaux, je peux seulement me tenir là et lui sourire. On dirait que le grand gars en face de moi est un peu choqué, et puis il marmonne.

    “Third, tu…”

    “Maintenant tu sais ce que je ressens. Je…”

    “C’est un truc de malade, mec! Laisse moi emprunter cette idée pour attraper des filles, ok? Je pensais à une façon de flirter.”

    “Ah…”

    “As-tu appris par Bone que je cherchais une idée pour flirter? Merci, Third, mon pote. Tu me fais penser à Love Actually.”

    Et tu me fais penser à une catastrophe.

    “Je t’aime, mec”

    Je te déteste tellement.

    Mais je peux seulement dire…

    “De rien.” Et je suis entraîné dans son câlin.

    Arrrrrrrrrrrrrrgh! Tu es stupide! Je veux aller aux toilettes et plonger ma tête dans la cuvette et juste mourir. Khai, abruti. Comment je peux aimer quelqu’un comme toi?!!!

    Si épuisé...

     

    Chapitre 1 - 3ème partie


  • Commentaires

    1
    Jeudi 14 Mai à 14:08

    Courage Third ! :'(

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :