• Chapitre 1 : Ça va aller, même si ça fait mal

    Chapitre 1 : Ça va aller, même si ça fait mal

    “Heeeeeeey ! Fuse, qu’est ce qui ne va pas avec toi ? Le front plissé comme si tu étais constipé, hein ?  Dès que j’étais arrivé à la porte de l’école, Lookmo me tirait dessus à bout portant, ce petit malin… Bien sûr, je lui avais donné un coup de pied derrière les genoux avant de riposter. Hé hé hé.

    “Bâtard ! Et où tu vois mon front plissé ? Et… Tu… Tu es là bien tôt ! ” Aujourd’hui, mon ami, qui arrivait habituellement en retard à l’école et faisait des sit-ups comme punition,avait le visage serein.... Alors que moi, je ne veux pas être en retard à l’école. (Parfois, il arrivait même à 10 h, et l’enseignant qui le bloquait, finissait par le laisser passer. C’était vraiment des porcs.) Étrangement, aujourd’hui, il est juste 7 h et je le trouvais à l’école.

    “J’ai quitté la maison tôt pour copier les devoirs, s’il te plaît… Il me reste encore la moitié de mes cahiers à faire. Et toi ? Tu as déjà fini les tiens ?”

    “Oh !… J’ai pas encore fini. Ah Ah.” J’avais répondu avec frénésie en avançant lentement comme un escargot paralysé… Aller au diable, j’étais encore endormi à cause de mes pensées nocturnes d’hier, et je n’avais même pas dormi d’ailleurs...

    J’ai dû agir de manière étrange car Ai’Mo me regardait fixement en fronçant les sourcils. “Qu’est-ce que tu as ? Tu viens avec ta tête des mauvais jours, comme si ton coeur avait été brisé.” Oh mon ami ! Pourquoi avais-tu compris ?

    “Oui.” J’avais répondu honnêtement avant de laisser échapper un long soupir.

    “Hey ! C’est vrai ? Je plaisantais.”

    “Vraiment.”

    “Merde ! … Jean et toi, vous étiez ensemble depuis presque un an.”

    “Mmm..”

    “Tu es sûr que vous avez rompu ? Qu’est-ce qu’il se passe ? Dis-moi, s’il te plaît, s’il te plaît… Zut ! Je suis vraiment curieux.”

    Je vois… J’étais le seul qui pouvait en parler puisque c’était une histoire d’infidélité. “Eh bien… Je n'avais pas décidé de rompre, mais hier soir, j’étais allé faire les magasins pour acheter quelque chose avec ma mère dans le quartier de Siam…. Je l’ai vu avec un autre type de notre école, main dans la main, allant au cinéma… Ahh !”

    “Mec, tu es sûr d’avoir bien vu ? Peut-être que c’était juste une ladyboy, ce genre de ladyboy mignonne*.”

    *(*Lookmo fait ici référence aux garçons manqués / lesbienne)

    “Je les ai suivi avec le BTS jusqu’au bout. Mais mon ami, bon sang ! Une fille ? Son corps était élancé, musclé et d’une beauté.... Qu’est-ce que c’est à part un homme ?”

    “Ho… Je vois… Et qu’est ce qu’il s’est passé après ?” J'avais prié pour que nous arrivions rapidement vers la salle de classe, car je ne pouvais plus le supporter. Maintenant, je me sentais trop fatigué, je ne voulais rien dire ni rien faire.

    “Et bien, je ne lui ai  encore rien dit, j’avais beaucoup trop peur à ce moment là.”

    “Je vais te dire…”

    J’avais haussé les sourcils quand j’avais vu Mo hocher la tête et le regardait avec incompréhension… “Quoi ?”

    “Je te disais juste que tu pouvais aussi bien te trouver un mec.”

    “Idiot.” Je l’avais frappé deux fois à la tête et il avait toujours l’air bien. “Tu dis ça encore une fois et tu te retrouveras avec mon pied dans ta bouche !” Je l’avais prévenu de sa punition avant de partir. Évidemment, cet ami comme le plâtre pour la peau du chien me suivait de près.

    “Et bien, tu vois… Tu as une petite bouche rouge, une belle peau blanche, tendre et tu es tellement mignon... Et tu aides même ta sœur à vendre ses cosmétiques. Que pourrais-tu donc offrir de plus… ? Dépêche toi de te trouver un homme… ! Un avenir radieux vous attend ! ” Je voulais lui donner un coup de pied dans les tibias, mais il s’était déjà éloigné.

    “Quelle blague, Lao Tzu est un homme pur à 100 % ! Et ma sœur m’a forcé à vendre ses produits, même si je lui ai dit que je ne voulais pas le faire. Et je n’agis pas de manière mignonne !”

    La raison pour laquelle j’enregistrais des vidéos et de les postais sur Facebook n’était pas pour gagner de l’argent ou être célèbre mais parce que ma sœur Fing me forçait à l’aider à vendre ses produits coréens pour les soins de la peau. Et la raison principale c’est que je suis mignon (à la mode et élégant). Je suis aussi né avec une peau blanche et une bonne santé. Je n’avais jamais utilisé de produits de soins car ma peau est comme ça naturellement. J’avais demandé à ma soeur de le faire elle-même. Elle avait crié , hurlé et s’était trouvé tout un tas d’excuses… Comme les voyages, qu’elle n’avait pas le temps et que comme je me sentais inutile, je pourrai l’aider ! Bla… Bla…

    Finalement, ce garçon qui ne voulait pas, avait baissé les bras devant le pouvoir obscur de sa soeur maléfique, et se retrouva donc assis devant la caméra en donnant des avis sur des produits de qualité. Au début, je me disais que…. Merde ! Comment je pouvais faire ça ? Moi, un garçon vendre des produits comme une BB crème, une crème éclaircissante sans en connaître les effets et la qualité, mais finalement, avec du recul… J’avais tort. Les résultats étaient là, et il y avait près de 5 000 fans. J’avais l’impression d’être un chat car je devais énormément travailler, mais au final, ce n’était pas si difficile que ça, et la récompense était sympa. Mais bon sang ! Je m’ennuyais quand même… Soupir...

    “Hé les gars ! Qu’est ce que vous faites ? Ah bon sang. Vous êtes venu tôt.” Wit et Frame qui avaient acheté des boissons dans le bâtiment vieux de plus de cent ans, étaient arrivés et m’avaient frappé la tête.

    “Hé ! Quoi ?” J’avais levé la tête avant de faire un doigt d’honneur aux deux nouveaux venus.

    “Alors Fuse, dis moi comment… Ah tu es cernés, tu as mal dormi… Ou est ce que tu as fait “ça*” toute la nuit ?  Ai’Frame montra mon visage et éclata de rire. L’explosion de ma colère s’entendait très bien par dessus leurs rires. (Merde ! Mon groupe d’amis était fou de ce genre de blague diabolique.).

    *(Frame fait référence à la masturbation)

    “Tu pensais que j’étais toi, bâtard !”

    “Ohh “ça” hahaha !” Non seulement il le disait, mais il m’en faisait également la démonstration, je me sentais gêné pour eux.

    “Hey ! Je vous ai dit les gars… Ce type vient de…” Alors Ai’Mo couvrit sa bouche et chuchota à l’oreille de Ai’Frame. Pas pour longtemps, ils m’avaient ensuite regardé avec des yeux compatissants.

    “Chagrin d’amour ! Mon Cher Ami ne soit pas triste ! Ce sont des choses qui peuvent arriver.” Ayant dit cela, il était aussi venu vers moi, me caressant l’épaule et me traitant comme un petit garçon. Ai’Wit était étrange, ses yeux étincelaient de manière inattendue et il agitait son doigt… Je me demandais pourquoi il semblait si heureux de… Merde ! Faites que quelque chose de bien arrive ou...

    “Bon ! Alors, ce soir nos camarades vont aller boire pour dire adieu à nos seniors qui ont tous obtenu des bourses d’études aux USA...Allons boire pour oublier toutes ces mauvaises choses. C’est vendredi de toute façon... Dieu merci, c’est vendredi, allons-y et libérons un peu notre stress.” De l’alcool hein… Hmm… Bonne idée. Je mourrais d’envie de prendre un verre, pas moyen de faire l’impasse là-dessus hu hu hu....

    “J’y vais !” S’exclama Ai’Mo avec enthousiasme, son visage excité (j’aimais quand Mo disait ça, merde !). A ce moment là, tout le monde avait compris ce qu’il en était et montèrent rapidement dans le bâtiment menant à notre salle de classe. Je venais de me rendre compte que j’étais venu ici plus tôt ce matin pour faire mes devoirs.

    “Okay, tout est réglé ! Plus il y a de monde, plus on s’éclate”… “Et toi Fuse ?” me demanda Wit heureux que les autres gars acceptent d’y aller...

    “Oui ! Je vais me saouler !”

    “Génial !”

    Je souriais à Wit. Ne vous souciez plus de rien. Laissez moi lâcher prise ce soir. Je me saoulerai et oublierai enfin tout ce qui m’était arrivé de négatif...

    Vers 21 h

    Notre groupe, qui comptait Mo (il était venu ici avec une BM pour montrer que sa famille était aisée.) Ai’Pat et Ai’S (le premier attendait à ma porte après l’école et le second que je venais de croiser sur le chemin) était arrivé au Brew Beers and Ciders, 13 rue Thonglar, le lieu convenu.

    Il y avait beaucoup de bars et de restaurants… Mais le meilleur était le Brew Beers car leurs bières étaient les moins chères et que l’ambiance était bonne. L’intérieur du bar était classique et disposait d’un coin salon très confortable pour boire entre amis. L'extérieur était aussi agréable et classique que l’intérieur.

    Dès notre arrivée, mes yeux se posèrent sur une grande tablée de jeunes hommes. 

    Hé !… Je savais que beaucoup de monde devait se retrouver ici mais pas au point de louer le bar entier... Wouah ! J’avais l’impression que les 3 tables étaient pleines et avec nous qui venions d’arriver, on pouvait compter plus de 30 personnes dans ce petit bar... Peut-être que le Brew Beers allait être piétiné aujourd’hui...

    J’avais vu que Wit et Frame étaient déjà arrivés et s’étaient installés aux côtés de New, l’organisateur de la soirée. Quand ils nous avaient vu, ils nous avaient souri et fait signe de nous approcher...

    Je haussais les sourcils en guise de réponse avant de m’asseoir à côté d’eux. Ai’ Top avait commencé à servir les verres avant de les distribuer à ses amis. Notre groupe fut le dernier à être servi et nous nous impatientons bruyamment (j’imaginais que la tablée voisine nous jetait des bouteilles ou des os de poulet...!)

    “Merci d’être venus !” P’New assurait en nous accueillant aussi gentiment...

    “Yeah mon ami ! C’est une grande chance de… Ah…. Pour trouver une fille américaine et l’épouser, ah.” Mo s’était levé et avait frappé la tête de New avant que celui-ci n’en dise plus. Au milieu des rires, il poussa Mo avant de lui faire un doigt.

    “Va au diable ! Je n’aime pas les filles occidentales, je préfère les japonaises… Une peau très blanche, un corps de mannequin, comme Xu Xiangting ha ha ha.” Oh ce mec. Ah ! son histoire était répugnante et tout le monde avait pris sa cuillère pour le frapper !

    Nous avons fait beaucoup de bruit et pendant un long moment car le verre de liquide ambré posé devant New se vidait et se remplissait régulièrement.  Alors j’avais décidé de me dépêcher et lui avait demandé...

    “Hé ! … Je veux du vin, je peux en avoir ?”

    “Je ne pensais pas que tu étais aussi accro à l’alcool ! C’est le vin pour saouler New. Ce n’est pas cool d’être saoule avant le roi de la fête, c’est pour New que nous sommes là... Ha ha ha ha.” Je me retournais et me rendis compte que c’était Frame qui avait parlé... New qui discutait avec je ne sais qui sur ton téléphone, fit un signe et tête et répondit à Frame avec une grimace...

    “Oh oh, tu veux que je sois saoule, bâtard !”

    “Ha ha ha, content que tu le saches !” Comme vous pouvez l’imaginer, la réaction de New face à l’arrogance de Frame, fut immédiate et Frame avait faillit s’étouffer avec du pop-corn que New lui avait fourré dans la bouche ! Nous étions tous morts de rire ! 

    Je jetais un oeil tout autour et m’aperçu que beaucoup de monde se connaissait. Je vis un groupe d’ados (5 ou 6) sortir des toilettes et je me dis que nous étions beaucoup plus que je ne l’imaginais... 

    “Hé Fuse !” Ce type qui venait de s'asseoir à mes côtés s’appelait Tee. Nous avions  été dans la même classe en première année mais nous n’avions aucune relation particulière.(Je ne voulais pas d’un mec aussi canon dans mon entourage proche. Il rayonnait comme un soleil et était vraiment très beau…, Couvre toi pour ne pas me faire de l’ombre...). Lors de nos passages respectifs en classe supérieure, notre relation n’avait pas évolué et nous ne nous disions que bonjour sans rien de plus.

    “Hé, comment vas tu ?” J’avais levé mon verre de bière et l'avais bu d’une traite avant de le saluer…

    “Oh… Ça va mais je suis surpris de te voir aussi saoul... Tu cherches les ennuis… ?” Oh !... Je n’avais pas envie de lui répondre mais est ce que ce que je ressentais était aussi évident que ça ?

    “Yeaaah…. Juste un chagrin d’amour… Mon moral est au plus bas.”

    Je remplissais mon verre et le bu d’une traite… Et la nourriture arriva. (quelqu’un avait déjà dû commander les plats d’accompagnement quand que je n’étais pas encore là.) Hmmm !… Il y avait des pâtes aux crevettes, avec ma salade aux côtes de porc préférée. Dès que les serveurs avaient posé les plats sur la table, nous piochons tous ensemble dans la nourriture comme des chiens n’ayant pas été nourris par leur maître. (Tu comprends ou pas… ?)

    Bien sûr, je ne manquai pas non plus la sauce aux crevettes.

    “Oh ! Tu n’as pas assez bu, tu vas bien ?”

    “Pas d’accord ! Je suis tellement triste que je veux me saouler.” Après avoir fini de parler, j’avais entendu la voix de Top disant que “Pas étonnant, merde ! Il est tellement saoul aujourd’hui” Oh ! Si tu le savais alors laisse moi boire plus là… Merde !

    Mais la vérité c’est que rien n’était grave… Je ne détruirais pas l’atmosphère, mais je me retournais pour répondre un “Oui” sans grande conviction pour Top, et je plongeais ma crevette dans la sauce. Ah ! Épicée et savoureuse.

    “Inutile de te saouler, et trouves toi en un autre...” me disait Tee en souriant malicieusement. Je devrais peut-être écouter ce beau gosse qui faisaient hurler les filles à son passage, car il avait l’air beaucoup plus expérimenté que moi... “Oh oui, maître, mais me saouler et ma seule façon d’oublier…”

    Je n’avais pas fini ma phrase que ce que je vis me rendit mutique...

    Deux personnes me semblant familières, habillés dans les mêmes tons, s’approchaient du magasin, et c’était bien l’homme que j’avais vu avec elle hier soir... Ils marchaient main dans la main passant devant la porte vitrée avant d’entrer dans un magasin. Je les regardais fixement et grinçais des dents. Ce beau visage et ce sourire éclatant qui m’appartenait jadis, était bien celui de Jean, c’était bien Jean...

    J’avais tellement serré mon poing que je ne le sentais plus… Mais une rage aussi brûlante qu’un volcan me traversait le corps entier et une envie irrésistible de me lever pour frapper ce gars m’envahit ! Mo, assit à côté de moi, avait vu mon expression changer, et s’était tourné dans la direction où mon regard s’était arrêté... “Oh putain ! Venir ici ensemble comme si rien n’avait existé !”

    Je détournais les yeux, je n’avais plus la force de lutter…

    “Commandez plus d’alcool…”

     

    Chapitre 1 : Ça va aller, même si ça fait mal


  • Commentaires

    7
    Vendredi 24 Avril à 14:03

    J'ai adoré ce premier chapitre ! Merci pour la traduction ! *_*

      • Vendredi 24 Avril à 23:28

        De rien, bonne lecture

    6
    Mercredi 15 Avril à 23:22

    Bonsoir, merci beaucoup pour la traduction ! T w T

      • Vendredi 17 Avril à 01:08

        Merci beaucoup !

      • Jeudi 16 Avril à 16:10

        Avec plaisir et bonne lecture

    5
    Jeudi 19 Décembre 2019 à 23:27

    Merci beaucoup pour ce chapitre!

      • Vendredi 20 Décembre 2019 à 08:55

        Avec plaisir bonne lecture <3

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :