• Chapitre 1

    Chapitre 1

    Le temps se réchauffait de plus en plus, au point qu’aucun employé du bureau n’était allé chercher de repas à la cafétéria de l’entreprise. En effet, la plupart avait choisi de commander à l’avance à emporter. Gu Xia était l’un des rares à aller à la cafétéria et ce dans le seul but de passer du temps avec Ji Zheng.

    Il avait l’intention de l’accompagner à la cafétéria aujourd’hui, mais lorsqu’il sortit des toilettes, il fut frappé par un énorme mal de tête. En pensant qu’il pouvait souffrir d’une insolation, il s’assit et posa sa tête sur la table pendant un moment. 

    Il se sentit malade en levant la tête au moment où Ji Zheng l’avait appelé. Il lui dit en le saluant :

    “Je ne pense pas pouvoir y aller avec toi. Je suis fatigué alors je vais reposer mes yeux un petit moment.”

    Quand Ji Zheng partit, Gu Xia s’appuya contre la chaise et continua à se reposer un peu plus longtemps. Comme la douleur lancinante dans sa tête commençait à se calmer, il souffla de soulagement, tout en se sentant de plus en plus perdu sur la façon de draguer Ji Zheng.

    Même si ses sentiments étaient confus, il ne pouvait toujours pas oublier Ji Zheng parce qu’il l’aimait vraiment beaucoup. Il adorait son visage, son corps et même sa personnalité. Mais le problème était que Ji Zheng était un homme trop hétéro, alors Gu Xia sentit qu’il ne pouvait pas trop révéler son affection. On disait souvent que les romances au bureau faisaient plus de mal que de bien… 

    Il désirait être en relation, mais l’homme lui donnerait-il une chance?

    Plus il s’attardait la dessus et plus sa migraine était horrible. Gu Xia reposa sa tête contre la table, elle était encore remplie à ras-bord par le visage de Ji Zheng, obsédée par l’espoir. Gu Xia s’était finalement endormi en pensant de plus en plus à lui. Quand il se réveilla, il était dans la lune. Bien que le ventilateur électrique du bureau fonctionnait, le temps était encore assez moite. De la sueur avait coulé sur son front pendant sa sieste, même ses tempes étaient humides.

    “Tu es réveillé?”

    Gu Xia prit un moment pour comprendre que cette voix appartenait à Ji Zheng. En se tournant, il fut accueilli par le regard de Ji Zheng assis à côté de lui et tenant quelque chose dans sa main.

    Gu Xia regarda l’heure et découvrit qu’il n’avait dormi que vingt minutes. 

    “Pourquoi es-tu revenu si tôt? Tu as déjà fini de déjeuner?”

    Puisqu’il venait de se réveiller, sa voix semblait nasillarde.

    Ji Zheng savait qu'il ne devait penser à rien d'autre à ce moment-là, car Gu Xia semblait encore se sentir malade. Mais il ne pouvait s’empêcher de penser que la douce voix de Gu Xia était un peu adorable.

    Il se disait qu’il était un cas perdu pour trouver un homme adorable, Ji Zheng leva la tête pour regarder Gu Xia qui reposait son poignet au bord de la table, sa main pendant au bord. Elle lui apparut belle, claire et grande. Quel spectacle cela devait être de voir ces magnifiques mains jouer du piano. Même si Gu Xia ne jouait pas de piano, les utiliser pour “autre chose” pourrait aussi être… plaisant.

    Après avoir placé le sac qu’il portait sur la table, Ji Zheng en sortit les médicaments et le porridge qu’il contenait.

    “Mange quelque chose avant de prendre tes médicaments.” Gu Xia était distrait par le regard de Ji Zheng qui s’attardait encore sur sa main.

    “Merci!” En regardant la boîte de médicament, il la retourna pour la regarder de plus près. Ce fut seulement après avoir fini de l’examiner qu’il osa prétendre regarder Ji Zheng avec désinvolture.

    “Des gélules?" 

    “Oui.” en détournant le regard, Ji Zheng acquiesça et continua, “ Il n’y avait pas de médicaments effervescents.”

    Le coin de la bouche de Gu Xia s’étira et il dit, “Heureusement qu’il n’y en avait pas, Je déteste prendre ces trucs dégoûtants.”

    Ji Zheng rit, il leva inconsciemment la main avant de la rabaisser quand il réalisa son geste, “Pourquoi te comportes-tu toujours comme un enfant?” Ça le démangeait vraiment de caresser les cheveux de Gu Xia, mais une telle action serait jugée trop intime. Il avait peur que Gu Xiao le repousse par embarras.

    En ouvrant le récipient, Gu Xia prit une cuillère pour manger une petite bouchée de porridge.

    Le porridge était chaud et un peu sucré. Après avoir fait courir le bout sensible de sa langue le long du bord de la cuillère, il posa une question pour laquelle il pensait déjà connaître la réponse “As-tu mangé?” Il était certain que Ji Zheng avait déjà pris son déjeuner avant de rentrer, mais il mourait d’envie de trouver un sujet pour continuer la discussion alors il s’était contenté d’une petite conversation.

    Ce qu’il n’avait pas prévu c’est d’entendre Ji Zheng répondre, “Pas encore.”

    En tenant sa cuillère dans la bouche, Gu Xia était un peu sans voix, Ji Zheng n’avait pas mangé. Pas mangé du tout...cela voulait-il dire qu’il était sorti pour lui acheter des médicaments?

    Dès que les mots avaient quitté sa bouche, Ji Zheng fut frappé par une pointe de regret. Plus tôt, il avait vu que Gu Xia avait l’air malade, comme s' il avait une insolation, alors il était allé rapidement à la pharmacie. En revenant, il était même allé commander du porridge à la cafétéria. Il n’avait pas le moins du monde eu peur que ces sentiments puissent être découverts par Gu Xia mais en jugeant par le sens que prenait la conversation, Gu Xia pourrait finir par sérieusement le presser d’aller remplir son estomac à la place.

    Cependant, le cerveau de Gu Xia était encore confus. Il replaça la cuillère dans le porridge et poussa le contenant vers Ji Zheng, “Prends-ça alors.”

    Ji Zheng ne savait pas s' il devait rire ou pleurer de la réponse inattendue de Gu Xia. Il ne pouvait pas résister à l'envie de tendre la main et d'ébouriffer ses cheveux. “Qu’est-ce que tu vas manger si je prends ça?”

    Pendant qu’il était immergé dans son propre monde, Gu Xia répondit “Je peux juste te regarder.”

    “C’est à toi. Prends des médicaments quand tu as fini. Je passerai à la cafétéria plus tard pour prendre mon déjeuner.”

    Gu Xia ne supportait pas de penser que Ji Zheng avait faim alors il dit rapidement, “Pourquoi tu n’y vas pas maintenant? Il n’y aura peut-être plus de nourriture plus tard.”

    “Il n’y a pas le feu. Il y aura beaucoup trop de monde si j’y vais maintenant.” expliqua Ji Zheng.

    Gu Xia remarqua qu’il n’arrivait pas à persuader Ji Zheng peu importe ce qu’il lui disait, il prit une cuillère de porridge et la porta proche de la bouche de Ji Zheng.

    Ji Zheng repoussa la cuillère et dit à Gu Xia de finir correctement sa nourriture.

    Ji Zheng était plus vieux que Gu Xia de trois ans. Les deux ne travaillaient pas dans la même équipe et depuis que Ji Zheng était devenu chef, Gu Xia avait l’habitude d’entendre parfois Ji Zheng réprimander les membres de son équipe. Bien qu’il avait l’air beau quand il les réprimandait avec un air tendu sur son visage, il avait aussi l’air terrifiant, alors Gu Xia obéissait toujours à ses mots.

    Il baissa la tête pour manger deux cuillères de porridge de plus avant de tourner son regard vers Ji Zheng, “Je me sens mal si tu continues à me regarder comme ça.”

    Ji Zheng lui sourit. 

    Gu Xia poussa le contenant entre eux et dit, “Pourquoi ne pas le partager alors?”

    A la fin, Ji Zheng répondit en mangeant deux cuillères de porridge sous le regard de Gu Xia qui avait une expression vide sur le visage.

    Un baiser indirect. C’était malheureux que ce terme contienne un mot que Gu Xia détestait énormément, le mot “indirect”.

    Dès que Ji Zheng mit la cuillère de porridge dans sa bouche, il fit exprès de passer sa langue contre le dos de la cuillère. La léchant avec attention, il avala jusqu’à la dernière goutte de porridge, savourant le plaisir de leur contact indirect bien que cela semblait anodin. Il n’y avait aucun doute qu’il était vraiment très épris de Gu Xia.

    Ils se reposèrent un moment après avoir fini le porridge. Gu Xia prit rapidement le médicament et insista pour aller à la cafétéria avec Ji Zheng.

    “Tu te sens déjà mieux? Ce serait mieux que tu restes à ta place et que tu te reposes plus.” Ji Zheng le repoussa sur sa chaise, refusant de le laisser le suivre.

    Au moment où Ji Zheng était parti, Gu Xia se souvint de l’événement qui s’était produit plus tôt, le coin de sa bouche se soulevant dans un sourire idiot pendant qu’il frappait inconsciemment ses doigts sur la table. Il sentit qu’il devait vraiment travailler plus fort. Ji Zheng était un homme super, alors il n’y avait aucun doute qu’il devait avoir beaucoup d’admirateurs qui le poursuivaient. Gu Xia devait vraiment tout donner s' il voulait être le petit chanceux qui gagnerait le cœur de Ji Zheng.

    C’était la fin d’un projet, et les deux équipes s'enthousiasmaient à l’idée de sortir pour se reposer et s’amuser.

    Ji Zheng fut le premier à céder, ce qui a incité la propre équipe de Gu Xia à suivre son exemple. C'est ainsi qu'un groupe important de personnes a commencé à se rendre à la KTV avec des de grandes intentions.

     

    Pendant qu’ils étaient en train de boire, quelqu’un demanda à Ji Zheng quel genre de fille l’intéressait. Caché dans un coin, Gu Xia fit semblant d’écouter quelqu’un chanter alors qu’en fait, il avait tendu l’oreille pour entendre la conversation de Ji Zheng.

    Gu Xia avait l’air complètement fixé sur l’écran de la KTV. Pourtant en entendant la question, Ji Zheng lança un coup d'œil dans sa direction avant de répondre. “ Le genre de fille que j’aime? Et bien, ça n’a pas d’importance temps que je l’aime.”

    A cette réponse, ses collègues le huèrent et insistèrent pour que Ji Zheng donne une vraie réponse.

    Alors Ji Zheng répondit au hasard : "De grands yeux ronds avec de petits atouts." Il a poursuivi avec son mensonge désinvolte en disant : "Être mignonne est un must".

    “Je suis surpris de voir que tu as un goût si unique.”

    Son esprit étant maintenant en train d'errer, Ji Zheng répondit avec peu de réflexion : "Mmhmm. Tu peux le dire".

    "Alors tu aimes quelqu'un d'innocent et d'authentique ?"

    “Oui.”

    Gu Xia, toujours caché dans le coin, écoutait discrètement la conversation. Oh! Innocent et unique? Alors il n’était sûrement pas un bon candidat puisque pas plus tard qu’hier il avait rêvé que Ji Zheng le baisait fort. Il pencha sa tête sur le côté pour écouter un peu plus mais la conversation était déjà passé à un sujet différent. Son collègue qui venait de finir de chanter une chanson d’amour profonde était descendu de la scène, et lui donna une petite tape sur son épaule. “Alors qu’est-ce que tu penses de mon chant, hein? N’était-ce pas agréable à entendre?”

    Gu Xia était le plus jeune de l’équipe alors la majorité de ses collègues aimait appuyer leur poids sur lui quand il lui parlait.

    Malheureusement, Gu Xia n’avait pas été attentif pendant tout ce temps alors il répondit sans conviction, “Excellent.”

    Le gars ricana et lui dit, “Alors je vais t’en chanter une autre.”

    Pendant ce temps, Gu Xia était toujours inquiet du fait que Ji Zheng aimait quelqu’un qui était innocente et authentique. Mais il n’était rien de tout ça! Que devait-il faire dans ce cas? Devait-il juste faire semblant?

    Toujours absorbé dans ses pensées, il n’avait même pas réalisé que Ji Zheng s’était assis à ses côtés. Quand son collègue sur la scène commença enfin à chanter, Il fut sorti de ses pensées en sursaut, regardant instantanément le gars. C’était quoi ce bordel? Ses oreilles étaient en train de saigner.

    Cela irrita un peu Ji Zheng de voir que Gu Xia regardait l’homme qui chantait sur la scène de la même façon que lorsqu’il lui avait parlé plus tôt. Cela avait été difficile pour lui d’éviter d’être forcé de boire pour qu’il puisse aller s'asseoir à côté de Gu Xia. Alors quand il vit que Gu Xia regardait l’homme , apparemment dans un état second, il se sentit encore plus irrité qu’avant. Il tendit la main pour donner une tape sur l’épaule de Gu Xia afin d’attirer son attention.

    Gu Xia se tourna. En voyant que l’homme auquel il rêvait jour et nuit était maintenant assis à ses côtés,il était pris entre des sentiments d'exaltation et de nervosité. Le premier mot qui lui était venu à l'esprit à ce moment-là fut le mot "innocent".  Peut-être qu’il était vraiment obsédé.

    “Qu’est-ce que tu fais? “ demanda Ji Zheng.

    “J’écoute.” répondit Gu Xia.

    Fermant un peu ses yeux, Ji Zheng entendit la fêlure évidente dans la voix de son collègue sur scène. Il s’appuya contre le canapé et demanda, “Est-ce que tu aimes?”

    Gu Xia se rapprocha silencieusement de l’oreille de Ji Zheng, son souffle chaud la frôlant. “Super horrible.”

    Les deux éclatèrent simultanément de rire. En fait, Ji Zheng était très satisfait de la réponse de Gu Xia mais il lui dit toujours en riant, “Est-ce que tu parles mal des gens dans leur dos?”

    Le sourire sur le visage de Gu Xia se figea lorsqu’il sentit que cette personne pure et innocente avait été soudainement exposée et qu’il ne savait pas comment la sauver.

    Heureusement, Ji Zheng choisit de hausser la voix à ce moment-là, “Qui choisit les chansons?”

    “Le chef veut chanter aussi? Tout le monde, faites place! Avancer la chanson du chef au début!”

    Ji Zheng les réprimanda brièvement avant de prendre le micro. Ensuite il se tourna vers Gu Xia et demanda, "Est-ce que ça t’intéresse de m’entendre chanter?”

    Par peur que son masque ne se détériore encore plus, Gu Xia choisit de rester silencieux et répondit seulement d’un hochement de tête.

    Ji Zheng n’alla pas sur scène. A la place, il resta assis à côté de Gu Xia pendant qu’il chantait. Il avait une jolie voix et atteignait toutes les bonnes notes. Cependant la chanson lente qu’il avait choisie n’était pas assez excitante pour retenir l'attention des gens alors après qu’il ait chanté quelque vers, la plupart avait opté pour un jeu de poker et continuer de boire.

    Gu Xia l’écouta chanter alors qu’il restait assis à côté de lui. Quand Ji Zheng finit la chanson, Gu Xia l'applaudit. “Tu es bon.”

    Ji Zheng répondit avec un son évasif avant de donner le micro à quelqu'un d’autre. Il prit ensuite une grosse poignée de cacahuètes et commença à les manger une par une.

    Il pensait que puisqu’il était déjà déterminé à gagner le cœur de Ji Zheng, il devrait bientôt passer à l’action..

    Il regarda machinalement les cacahuètes dans la main de Ji Zheng. En voyant sa réaction, Ji Zheng demanda,”Tu en veux?”

    Se sentant tout à coup brûlant, Gu Xia s’avança, ses dents frôlèrent le doigt de Ji Zheng alors qu'il enroulait sa langue autour de la cacahuète offerte pour la prendre dans sa bouche, l'avalant en une seule bouchée.

     

    Introduction


  • Commentaires

    2
    Mercredi 24 Mars à 19:55

    Bonjour, je viens de commencer cette histoire et j'ai hâte de lire la suite

    merci pour la traduction

    1
    Jeudi 24 Décembre 2020 à 12:54

    Bonjour Little Mulffin. J'adore le synospsis.  J'ai hâte de le découvrir mais j'attendrai la fin des chapitres happy

    Quel beau cadeau de noël ! Merci

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :