• Chapitre 1

    Chapitre 1

    “P’Gui, je viens pour le changement de service.”

    J’enlevai mon tablier sale et me tournai pour l’accueillir. Aujourd’hui, j’étais du matin parce que la personne censée faire ce service était absente. Maintenant, je pensais que je devrais faire une promenade pendant un moment parce que le temps était beau et agréable. Ça faisait un moment que je n’avais pas eu de temps libre et je voulais en profiter. Pendant les vacances scolaires, nous nous étions répartis nos services comme d’habitude. J’avais la même routine tous les jours, je faisais mon service de nuit, puis je dormais le matin. Mais lorsque que le semestre débuterait et que les juniors (et autres employés) qui étaient rentrés chez eux pendant les vacances reviendraient travailler, mon emploi du temps changerait de nouveau.

    Cling

    Je soulevai mon sac à bandoulière le posant sur mon épaule et m’arrêtai net quand j'aperçus un visage familier entrer dans le café. 

    “Ray ?”

    Le propriétaire du nom, qui tapait quelque chose sur son téléphone, s’arrêta puis leva les yeux.

    “Ai’Gui !” Il marcha vers moi, et sourit à pleines dents. “Pourquoi tu es ici à cette heure?”

    “Et bien, quelqu’un était absent ce matin, mais maintenant je suis sur le point de partir...”

    Ray était un ami étudiant de quatrième année en faculté d’Agriculture, que je connaissais depuis le concours Moon-Star pendant notre première année. Il représentait sa faculté dans la compétition. Je venais de me souvenir qu’il était responsable de superviser les performances des participants cette année.

    “Ouais. Tu devrais te reposer parfois. Je te vois travailler tous les jours. Tu ne te sens pas fatigué ?”

    “J’ai le temps de me reposer…” Je souris un peu en le voyant me regarder, incrédule...“Qu’est-ce que tu fais ici ? Tu n’as pas à prendre soin des juniors?”

    “Ohh, oui… Aujourd’hui celui qui est chargé de superviser doit fournir la nourriture et les boissons aux juniors. Mais juste à quelques uns. Nous organiserons une plus grand fête plus tard. Je suis venu au café commander de la nourriture. Je laisse les juniors manger pendant leur pause.”

    Je hochai la tête, je venais de comprendre en recevant la liste de Ray. Alors que je regardais la liste, il y avait plus de trente éléments listés, je me dis que c’était une bonne chose que je ne sois pas encore rentré chez moi. Autrement, Khim se serait sûrement évanouie avec toutes ses commandes.

    ♪ Nung-Ray répond au téléphone ♪

    ♪ Nung-Ray répond au téléphone ♪

    Je m’occupais des boissons qui figuraient sur la liste et j’essayai de ne pas rire quand j’entendis la sonnerie.

    Le propriétaire du téléphone se dépêcha de fouiller dans son sac à sa recherche.

    “Maintenant… Oui… Oui… Peux… Rencontrer.”

    Je haussais les sourcils quand je vis Ray se lever, porter son sac et marcher vers moi.

    “C’est un plaisir de t’avoir revu mais j’ai un appel urgent.”

    Je baissai les yeux sur la liste, chacun des articles indiquait son prix et je hochai la tête.

    “C’est suffisant.”

    “J’aimerais te demander de livrer cette commande sur le lieu des répétitions. C’est au grand auditorium. En ce moment, ils s'entraînent à défiler ensemble. Vas-y, tu peux juste y entrer et te montrer.”

    Je vis un regard triste sur son visage. Je ne pus refuser, alors je hochai la tête pour montrer mon accord. En fait, je pensais que je pourrais aller me promener, mais le simple fait de livrer cette commande n’allait rien gâcher.

    "Merci beaucoup Gui !" Il leva la main, me décoiffa et s'éclipsa du café.

    Je ne pus que rire joyeusement avec Khim. Je lui demandai de gérer les gâteaux commandés et de les mettre dans les boîtes. Je me tournai vers la liste des boissons qui étaient différentes des autres. 

    Latte glacé (ajouter du sucre) + gâteau à l'orange.

    Thé vert glacé + gâteau à l'orange.

    Lait chaud + gâteau de crêpe.

    Hmmm ? …

    Je clignai des yeux et continuai à regarder cette liste. Mais même si je regardais avec insistance, les mots restaient les mêmes…

    Lait chaud ... avec un gâteau de crêpe.

    "Pourquoi tu souris ?"

    Je regardai Khim confus, car je n’avais pas réalisé que je souriais...

    -------------------

    Je garai la moto du café que P’Kaew nous avait fournie devant l’auditorium avant d’enlever la corde qui tenait la caisse en plastique où j’avais rangé toutes les boissons et les aliments ensemble.

    C'était lourd mais je gérais.

    Le fait de transporter la caisse dans l'auditorium me fit mal au bras. Je la plaçai près du mur et en essayant de ne pas faire de bruit, je me tournai pour regarder l’étudiant de première année à côté de moi et j’écoutai l’étudiant de deuxième année parler. Cet endroit rassemblait toutes les Lunes et Les Étoiles de Première Année. Et il y avait aussi des étoiles de deuxième année. Quant aux troisième et quatrième années, ils n’intervenaient pas, ils restaient juste assis à regarder.

    L'étudiant de troisième année qui était assis me vit et me fit un waai. La quatrième année se tourna doucement vers moi et me fit aussi un waai. Je hochai simplement la tête et souris sans rien dire. Je commençai à me sentir un peu vieux quand je vis les juniors et moi qui n’en était plus un..

    "Dans quelques jours à peine, ce sera le jour J. Je veux que vous soyez plus déterminé et plus confiant que ça." La voix de la Lune de deuxième année de l’université, Gin, se fit entendre. C'était la seule voix que l'on pouvait entendre dans le silence de cet immense auditorium. L'atmosphère semblait être tellement tendue que je me sentis mal pour les juniors.

    Je m’appuyai contre le mur, regardant les juniors de première année qui étaient assis calmement. Mais ensuite je ris doucement quand je vis une personne familière qui bâillait et qui avait l’air si somnolente qu’elle pourrait bientôt s’endormir.

    "Eh ! P'Gui Sawadee Kha."

    Je fus surpris quand Jane, l'étoile de deuxième année qui se tenait à côté de Gin, se retourna pour me faire un Waai, ce qui fit que tous les yeux de cet auditorium se retournèrent et me regardèrent.

    "Première année kha, c'est P'Gui. La Lune de quatrième année kha."

    "Sawadee Krap / Sawadee Kha." Tous les juniors firent un Waai ensemble jusqu'à ce que je ne sache plus quoi répondre.

    Je vis l’épuisement et aussi les supplications dans les yeux de tous les juniors de première année. Il semblait qu’ils n’aient pas encore pris de pause ou mangé quoi que ce soit. Et les yeux de quelqu’un qui était dans le fond, même si ses yeux ne suppliaient pas comme les autres, il me regardait en silence. Si je devais les ignorer, ça ne me rendrait pas un peu cruel.

    “P est venu pour livrer quelque chose. Que diriez-vous de prendre un peu de repos d’abord. Ce serait préférable na.” Je souris avant de bouger les yeux pour chercher Gin qui était occupé à consulter l'autre deuxième année.

    "On peut, P'Gui." Gin se tourna pour parler aux étudiants de première année. "Je vous donne une heure de pause. À 15 h, retrouvez-nous ici. Je ne veux pas que vous quittiez cette zone. Est-il possible de rester dans cet endroit ? J'ai fait préparer des collations pour vous tous."

    Le deuxième année vint vers moi avant de prendre la caisse en plastique, puis de ramasser les boissons et les gâteaux. Il les donna aux juniors qui eurent immédiatement l'air plus vif. Tout le monde se retourna pour me faire un Waai et cria un grand merci.

    Je regardai chaque étiquette autour du cou des juniors et je remarquai qu’elles étaient toutes différentes… elles devaient être faites en fonction de leurs facultés. Parmis toutes les personnes présentes, je vis le logo de la faculté de musique et un nom écrit au milieu, ‘Solo’.

    Et puis je le vis froncer les sourcils avec son visage inexpressif, regardant vers la gauche puis vers la droite, réalisant que ses autres amis avaient leurs propres boissons et gâteaux, mais lui n’avait rien.

    Je me retins de rire jusqu'à ce que mes joues me fassent mal quand je vis son visage enfantin mécontent. Je ne savais pas pourquoi chaque fois que je le regardais, il me faisait penser à un husky sibérien.

    Mais si je le taquinais plus longtemps, je me doutais que j’allais m’attirer des ennuis et que je pourrais être tué puis enterré sous cet auditorium.

    J’entrai pour voir la Lune de premier année de la Faculté de Musique qui était assis dans un grand cercle avec d’autres Première Année, avant de prendre un siège derrière lui, ce qui fit que tout le monde regarda avec curiosité, mais ça ne me dérangeait pas vraiment.

    Solo se tourna alors vers moi mais il ne dit rien. Il resta juste assis sur son siège et regarda mon visage calmement.

    "Pourquoi tu me regardes comme ça ?" J'abandonnai et brisai le silence en premier.

    "Pourquoi je n’ai rien à manger ?"

    Bon sang… Son expression ressemblait à celle d'un husky attendant sa nourriture. 

    "Tu ne sais pas que mon café n'a pas de lait chaud au menu ?" Pendant un instant, je vis un éclair surprise dans ces yeux noirs, avant qu’il ne fronce les sourcils à nouveau comme un peu plus tôt.

    Après s'être regardé pendant un moment, j'arrêtai de le taquiner. Je sortis une bouteille thermos, ouvrit le couvercle et y versai le lait chaud. Je plaçai le thermos au sol avant de ramasser la boîte à gâteau que j’avais gardée séparément des autres depuis le début.

    Je souris secrètement en regardant la réaction de Solo. Même s’il avait encore un visage impassible, au moins maintenant il ne fronçait plus les sourcils. Au lieu de cela, je vis des yeux clairs et brillants qui montraient qu’il était heureux.

    "C'est un privilège spécial."

    Je me levai et je ne dit rien quand je vis ces yeux perçants regarder immédiatement le gâteau de crêpes dès que j'eus fini de parler. Et probablement parce que cette vue semblait si adorable, je ne pus m’empêcher de lui caresser doucement la tête.

    “Entraîne-toi bien…”

    -----------

    Admin Page Cute :

    Pourquoi ai-je obtenu cette photo tout à l’heure alors que cela s’est déjà produit il y a trois jours ? Qu’est-ce que c’est ? Est-ce qu’ils commencent à s’afficher ou non ? La Lune de la quatrième année, P’Gui qui ne semblait jamais s’occuper de la compétition auparavant, car il est occupé par son travail à K, est soudainement apparu et a servi des douceurs aux juniors. Mais, il y a plus que ça !

    Il y avait un menu spécial pour la Lune de première année, Solo. En plus, il lui avait été livré par P’Gui en personne. Et plus encore ! Qu’est ce qui se passe avec la caresse sur la tête du plus jeune et de dire “Entraîne-toi bien !” Ohhhh je criais si fort !

    Ce couple a vraiment quelque chose. Cette sœur aînée va continuer à les encourager. #Sologui Ah c’est beau. 

    Ci-joint une photo de Gui debout, souriant tout en caressant la tête de Solo.

    3,5K aime. 1.1K Commentaires.

    Souza Beauté Sexy :

    P'Gui est une personne très chaleureuse. Toujours souriant et tellement mignon. N'Solo a l'air si sexy. Oh joie. Joie. #SoloGui

    110 j'aime. 16 commentaires.

     

    Soutien-gorge classe ABC avec standard :

    Je pense que ça dure depuis un moment. Hier soir, je travaillais avec mon groupe jusque tard dans la nuit. En revenant et en passant par K, j'ai regardé le café et vu P'Gui qui était en train d'essuyer la table. Je pensais aller dire bonsoir, mais il était déjà l’heure de fermer le café. Mais N'Solo est entré et s’est assis à l'intérieur alors que le café était déjà fermé. Puis P’Gui lui a servi la nourriture en souriant éclatant. Nous attendons une réponse ! Répondre à #Sologui @  Mew Mew jeune femme de Chongcharoen @ Giff Sirirat

    102 j'aime. 68 commentaires.

    --------------

    "P'Gui, celui-ci ... Qu'est-ce que c'est ? Viens vite et dis tout à Khim na"

    "Il n'y a rien ... Tu peux repartir maintenant, il est déjà tard." J'agitai ma main, faisant semblant de ne pas être intéressé, et je continuai à nettoyer la table.

    "Ow P’Gui... maintenant tout le monde parle de cela. Si Khim avait su, j’aurais suivi P’Gui ce jour-là. Ça devait être tellement sympa." Khim se plaignit et je ne lui répondis rien parce que je la trouvais mignonne.

    "Il n'y a rien à dire. Tu peux retourner à ton dortoir maintenant."

    "D'accord. Je rentre maintenant. Mais s'il revient, P'Gui n'oublie pas de prendre une photo et de me l'envoyer."

    "Je ne comprends toujours pas pourquoi ce post est devenu si célèbre ?" Je me demandai si cette personne (Solo) savait qu’il y avait déjà des personnes qui fangirlisaient sur lui, même s’il n’était pas encore sur scène. Comment allait-il réagir à ça ?... Mais je supposai qu’il ne serait pas capable de garder un visage impassible comme d’habitude.

    "P’Gui ne savait pas que Solo est très populaire ? Depuis le jour où il est arrivé, les seniors ne peuvent pas arrêter de dire qu’il est le plus beau. Plus nous le regardions, plus nous crions. Et là arrive la grande nouvelle avec P’Gui. C’est pourquoi beaucoup de gens le savaient."

    Khim n’arrêta pas jusqu’à ce que je sois obligé de la pousser hors du café. Si je venais à la laisser rester ici, j’étais sûr que nous serions encore là jusqu’au matin.

    "Attends juste. S'il vient aujourd'hui, je lui demanderais une photo et je te l'enverrais. Pars maintenant."

    "Si Khim n’a pas la photo aujourd’hui, je distribue ton numéro de téléphone sur le site Web !"

    J’eus la chair de poule en entendant la menace de Khim. Inutile de me dire de quel site elle parlait.

    -------------

    22 h 15

    Le café était fermé depuis quinze minutes ... Le panneau sur le devant était déjà changé en "Fermé". J'avais réussi à tout nettoyer. Mais les lumières étaient toujours allumées alors que j'étais assis avec mon téléphone à la main devant le comptoir.

    Je n'étais pas encore parti, car d'habitude, il y avait quelqu'un qui aimait venir après la fermeture du café. Parfois, après qu’il soit fermé depuis dix ou quinze minutes, la personne entrait et s'asseyait comme à son habitude, me regardant tranquillement en attendant que je lui apporte le lait chaud et le buvant rapidement avant de sortir pour m'attendre. Après avoir fermé le café, il me suivait discrètement, en retrait, jusqu’à ce que nous arrivions devant le dortoir où j'habitais. Il attendait que je sois rentré avant de faire demi-tour et de repartir dans l'autre sens.

    Après le jour où j'avais apporté la nourriture et les boissons aux juniors qui s'entraînaient pour le concours Moon-Star, je n'y étais plus retourné. Mais il s'était avéré que ce jeune homme était revenu me voir tous les jours après la fermeture du café pendant cinq jours consécutifs.

    Mais maintenant...

    Il est déjà 22 h 40. Et il n’était toujours pas venu. Je me demandais s’il viendrait ou non aujourd’hui.

    Je me levai de mon siège et m’étirai avant de fermer le café et de retourner seul à mon dortoir. Je me sentais un peu bizarre parce que je m’étais déjà habitué à avoir une autre personne avec qui marcher et qui me ramenait tranquillement chez moi.

    Après m’être douché et reposé un moment, je me rendis compte que je devais dire à Khim que Solo n'était pas venu au café aujourd'hui, mais...

    J’avais accidentellement laissé mon téléphone au café...

    Après avoir réalisé ça, j’y retournai, mais je me stoppai net devant le café. Je fus choqué et je jurai quand je vis cette grande ombre assise devant le café.

    Je fronçai les sourcils de frustration, puis je m’empressai de m’arrêter devant la personne assise. Il leva les yeux avec un visage impassible, comme d’habitude. Mais j'avais clairement remarqué qu'il était épuisé simplement en regardant son visage.

    J'avais tiré le bras de Solo pour le forcer à se tenir debout ce à quoi il n'avait pas résisté. Il m’avait juste suivi quand je l'avais entraîné dans le café et il s'était posé sur son siège habituel.

    23 h 59

    Je regardai ma montre et poussai un soupir. Ma main ouvrit précipitamment le tiroir pour trouver ce dont j'avais besoin, puis j’allai m'asseoir à côté de la personne, qui était toujours silencieuse et refusais de dire quoi que ce soit. J'ouvris la boîte des premiers secours, tirai son bras plus près pour appliquer un médicament sur les cloques rouges (piqûres de moustiques) sur son bras.

    Je ne savais pas depuis combien de temps j'appliquais le médicament. Je sentis tout à coup un doigt entre mes sourcils. Je levai les yeux vers le propriétaire du doigt, hébété.

    "Pourquoi P’ fronce-t-il les sourcils ?"

    En entendant cette question, je fronçai les sourcils à nouveau et le regardai fixement.

    "Depuis combien de temps es-tu dehors ?"

    "Depuis que j'ai fini de m’entraîner."

    "Combien de temps ?" Je redemandai puisque je n'avais pas eu la réponse exacte dont j'avais besoin.

    Solo leva les yeux vers l'horloge près du mur du café avant de me regarder.

    "Depuis plus d’une heure."

    Cela voulait dire qu’il était arrivé juste après que je sois rentré chez moi.

    "Alors pourquoi est-ce que tu étais assis et attendais comme ça ? Le café était déjà fermé et toutes les lumières étaient éteintes, ce qui voulait dire que j’étais déjà parti… Alors pourquoi étais-tu toujours assis ici, dehors?" C'est ce que je me demandais jusqu'à ce que je doive montrer ma frustration.

    Pourquoi était-il resté assis jusqu’à ce qu'il soit piqué par les moustiques, même en sachant que je n'étais plus au café ?

    “...”

    "Pourquoi ?" Je demandai de nouveau alors que l'autre personne continuait juste à me fixer sans rien dire.

    "Je voulais boire du lait."

    Je soupirai en entendant la réponse. Je plaçai la boîte de premiers soins sur la table et le regardai avec une expression sérieuse.

    "Ce lait est juste un lait ordinaire. Si tu veux en boire, tu vas en acheter et tu le réchauffes. Je n'ai rien mis de spécial dedans. Et si tu voulais vraiment en boire, alors attends demain matin ou n'importe quand. Pas besoin de t'asseoir dehors et de te faire piquer par des moustiques comme ça. Si je n’étais pas revenu, tu serais resté assis et tu aurais attendu ici jusqu'au matin ?” Je regardai le jeune homme devant moi qui refusait de quitter mon visage des yeux, puis il fronça encore plus les sourcils quand il comprit que j’étais contrarié.

    "Ce n'est pas pareil."

    "Qu'est-ce que tu veux dire ?"

    "Le lait ...J'ai essayé celui fait par quelqu'un d'autre et je n'ai pas bien dormi."

    Je clignai des yeux et oubliai de garder un air farouche pendant un moment.

    "Il n’y a pas de différence entre rentrer à la maison et ne pas bien dormir ou rester ici et attendre jusqu’au matin." La réponse que j'entendis me laissa sans voix. Je n'arrivais pas à comprendre pourquoi ce jeune homme négligeait autant sa santé.

    "Attends ici." lui dis-je alors que je me levais de la chaise et me dirigeais vers le réfrigérateur pour prendre un carton de lait. Je le réchauffai et le versai dans un verre avant de le placer devant Solo.

    Il prit le verre et le but tranquillement sans rien dire. Après un certain temps, je ramassai le verre vide et le mis dans l’évier puis je retournai m’asseoir.

    "Donne à P’ ton facebook et ton numéro." Je remis mon téléphone à Solo qu'il prit sans poser de question. Plus tard, s'il y a quoi que ce soit, contacte-moi, tu comprends ?"

    Solo hocha juste la tête.

    "La prochaine fois, s'il est déjà tard, tu ne peux pas attendre ici. Tu habites à la résidence Z, n'est-ce pas ?"

    Je me souvenais que je lui avais demandé une fois. C’était une résidence en copropriété loin de mon dortoir, réservé à des personnes aisées dans laquelle je n’avais jamais mis les pieds. Solo avait dit qu'il rentrerait à pied de chez lui, ce qui m'avait surpris, car nos lieux de vie étaient éloignés l’un de l’autre...

    "Oui."

    "La prochaine fois, si tu vois ce café déjà fermé. Alors va à mon dortoir et appelle-moi. Je te donnerai le lait.")

    Solo ne me dit rien et se contenta de me sourire. C’était un petit sourire que je voyais pour la première fois, ce qui me fit me sentir bizarre à l’intérieur jusqu’au moment où je dus détourner les yeux pour regarder ailleurs…

    "L’appartement est trop loin. Pourquoi ne conduis-tu pas ?" Même sans demander, j’étais sûr qu'il avait une voiture. Certainement ... Il suffisait de regarder ses vêtements, sa montre, ses chaussures, ses chapeaux ou ses lunettes de soleil qu'il aimait accrocher à son col. Plus je voyais son look, son visage, sa peau et plus j’étais sûr qu'il avait un standing élevé.

    "Tu veux que je conduise ?" Solo inclina légèrement la tête alors qu'il me le demandait.

    "P’ préférerait cela. Tu as toujours les répétitions assez tard chaque jour et c’est loin...  C’est dangereux de faire des allers-retours. Je pense que si tu avais une voiture, conduire serait plus adapté.."

    Je me sentais un peu mal à l'aise, car je n'avais aucune réponse.

    "Mais si tu ne veux pas ..."

    "Je vais conduire..."

    Je retins mon souffle lorsque le jeune homme devant moi me tint la main. Et son doigt toucha doucement le coin de ma bouche jusqu’à ce que j’oublie presque de respirer.

    "... Alors souris."

    Je ne savais pas si c'était parce que sa voix avait quelque chose de spécial ou pas, mais je pus sourire facilement grâce à ses mots. Puis il bougea sa main pour me toucher sur le côté de la tête.

    "Oui"

    Ce jour-là, j'envoyai une photo à Khim à 2 heures du matin ...



     

    Chapitre 1


  • Commentaires

    3
    Samedi 23 Mai à 06:40

    Bien je vais avoir l'occasion de lire le roman avant la sortie de la série en juillet. Super

      • Samedi 23 Mai à 11:02

        Et moi je le déguste comme une douce friandise

      • Samedi 23 Mai à 10:29

        Ce roman j'adore le traduire bonne lecture

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :