• Chapire 62 : YanYan a des larmes.

    Grâce au cachet de la société de YanYan, XiaoMi quitta l'école en toute tranquillité. Ce qu'il avait dit la veille à YanYan était entièrement oublié. Maintenant, il était étendu sur le canapé pour regarder la télévision. XiaoMi était quelqu'un qui pouvait facilement faire une promesse mais qui ne la tenait jamais.

    Lorsque YanYan entra dans la maison et vit XiaoMi se comporter de la sorte, étonnamment, il ne dit rien. Il avait travaillé toute la journée et parce que la société l'obligeait à faire des heures supplémentaires il était rentré tard à la maison. Ses yeux étaient irrités et il semblait avoir une infection, en voyant ses yeux être relativement rouges, XiaoMi sauta hors du canapé.

    "Yan ! Qu'est-ce qui ne va pas avec toi ?

    "Rien de grave, je pense qu'il y a une petite infection."

    Maintenant, XiaoMi était comme un homme au foyer, la main sur la taille et commença à dire.

    "Combien de fois je te l'ai dit. Tu ne peux pas tous les jours regarder la télévision, jouer aux jeux vidéo ou sinon lire des documents. Tes yeux ont besoin de se reposer. Tu ne m'écoutes jamais. Tu vois comme mes yeux sont forts. C'est ce qu'on appelle des yeux éclatants."

    YanYan fixa XiaoMi du regard. "Attention à la façon dont tu me parles."

    "Je suis juste inquiet pour toi. Comment est-ce ? Laisse-moi regarder."

    XiaoMi se rapprocha pour voir les yeux de YanYan, mais celui-ci le repoussa.

     "Juste un petit souci, ça ira mieux après un peu de sommeil."

    Tout en disant cela, YanYan marcha vers la chambre. XiaoMi savait qu'il avait fait des heures supplémentaires hier, alors il ne voulait pas le déranger. Voyant YanYan s'endormir rapidement, XiaoMi se rendit rapidement à la pharmacie et acheta des antibiotiques et du collyre. Soudain, il se sentit en pleine forme. Il avait une auréole au-dessus de la tête. YanYan, compte sur moi ! Je vais m'occuper de toi ! 

    -------------------------------------------

    L'après-midi, XiaoMi regarda l'heure puis jeta un coup d'œil dans la chambre. Il se demanda si YanYan avait faim. Il alla dans la cuisine et prépara quelques plats simples. Il apporta discrètement la nourriture dans la chambre à coucher. YanYan dormait encore profondément, il était tellement fatigué qu'il ne s'était même pas changé. XiaoMi posa la nourriture près de la table de nuit, il grimpa sur le lit et détacha doucement la chemise et le pantalon de YanYan. Juste au moment où il descendait la fermeture éclair du pantalon.

    " Qu'est-ce que tu fais ?

    YanYan avait été réveillé par les mouvements de XiaoMi. Une fois qu'il ouvrit les yeux, il le vit entre ses jambes, en train d'enlever son pantalon. XiaoMi rougit après avoir été pris à partie.

    "J'ai vu que tu dormais sans t'être changé, alors j'ai pensé t'aider en enlevant ton pantalon. Ne te méprends pas."

    "C'est vrai. Je pensais que tu voulais profiter de moi pendant mon sommeil."

    "N'importe quoi. Qui crois-tu que je suis ? ... J'ai même fait la cuisine pour toi..." 

    YanYan se redressa dans le lit et saisit le bol que XiaoMi venait de mettre sur le côté. XiaoMi ajouta.

    "Yan, tu veux que je te nourrisse ?"

    "J'ai seulement un problème avec mes yeux, je ne suis pas handicapé... Tu as mangé ?"

    "J'ai mangé."

    XiaoMi fit la tête. Ce gamin ne savait toujours pas comment rendre l'ambiance plus romantique. YanYan continua à manger sa nourriture et XiaoMi s'assit à ses côtés pour l'observer. Après avoir fini de manger, YanYan posa le bol et se recoucha dans son lit pour dormir. XiaoMi se leva en voulant prendre le bol pour aller le laver. YanYan le saisit par la taille et l'attira dans ses bras sous la couverture. 

    "Quoi ?"

    XiaoMi fut surpris par cette action inattendue de YanYan.

    "Reste un moment avec moi pendant que je dors."

    "Laisse-moi juste nettoyer ces bols..."

    XiaoMi essaya de lutter, mais YanYan le tenait fermement, son menton posé sur la tête de XiaoMi.

    " Dors juste pour un petit moment... Sois sage..."

    YanYan étant trop épuisé, il s'endormit rapidement. En voyant son visage endormi, XiaoMi n'osa pas bouger. Il craignait de le réveiller. Tout ce qu'il put faire, fut d'être sage et de rester à ses côtés. Petit à petit, il s'endormit.

    Quand il se réveilla, c'était déjà la nuit et XiaoMi avait un peu mal à la tête, il secoua doucement YanYan.

    "Yan, tu veux encore dormir ?"

    YanYan se réveilla et regarda l'heure, puis il lâcha XiaoMi. Celui-ci prit les bols et alla dans la cuisine pour les laver avant de commencer à préparer le dîner.

    YanYan sortit de la chambre, se dirigea vers le salon pour s'asseoir sur le canapé. Il alluma une cigarette et regarda la télévision. Après avoir entendu le son de la télévision, XiaoMi s'y précipita. Il arracha la télécommande de la main de YanYan.

    "Qu'est-ce que tu fais ?"

    "Tes yeux sont infectés, jusqu'à ce qu'ils guérissent, tu ne peux pas regarder la télé."

    "Je ne suis pas aveugle."

    "Il sera trop tard quand tu seras aveugle."

    "Donne-la moi."

    Froidement, YanYan tendit la main en voulant saisir la télécommande. XiaoMi fit la moue. Il se rendit compte que YanYan avait lui aussi ce trait de caractère.

    "Non. Si tu t'ennuies vraiment, alors regarde-moi."

    "Qu'est-ce qu'il y a à voir ?" Refusa YanYan.

    "Je m'en fiche, je ne te donnerai pas la télécommande. Je fais ça pour ton bien."

    "Donne-la moi. "

    XiaoMi se mit à crier fort : "Tu ne m'aimes pas. Tu ne m'aimes pas. Je m'inquiète pour toi, mais tu vois, tu n'apprécies pas du tout. Je veux m'enfuir de la maison... Ces jours sont si difficiles à supporter"

    YanYan était agacé jusqu'à ce qu'il sente que ses tympans étaient presque percés. Finalement, il fit un signe à XiaoMi pour lui demander de partir.

    "Disparais avec la télécommande."

    XiaoMi était content, il sautilla jusqu'à la cuisine avec la télécommande. Il regardait parfois pour s'assurer que YanYan n'avait pas un comportement suspect.

    Après le repas, XiaoMi remarqua que les yeux de YanYan était devenus encore plus rouge, il sortit rapidement le médicament qu'il venait d'acheter et le passa à YanYan.

    "Prends tes médicaments"

    "Quel médicament ?"

    YanYan regarda fixement les médicaments dans la main de XiaoMi.

    "Ce sont des antibiotiques. Regarde ton expression comme si c'était si difficile à croire. J'ai parlé de ton problème avec la pharmacienne et elle te suggère ces médicaments."

    YanYan prit les médicaments et les avala tous en même temps. Ensuite, XiaoMi sortit le collyre, " laisse-moi t'aider à mettre des gouttes pour tes yeux."

    N'ayant pas envie de dire quoi que ce soit, YanYan tomba sur la jambe de XiaoMi. Voyant qu'il restait un long moment encore sans réponse.

    "Pourquoi es-tu stupéfait ? Plus vite, mets les gouttes dans mes yeux... "

    "Je pensais que tu allais refuser."

    XiaoMi commença à s'aligner sur le coin de l'œil. Mais après un long moment, il ne réussit pas à faire tomber la goutte.

    "Pourquoi tu trembles ?" Demanda YanYan.

    "Je suis nerveux parce que tu me regardes."

    " Sinon, tu veux que je ferme les yeux pour une goutte ? Si tu continues comme ça, je ne te laisserai pas la faire tomber."

    XiaoMi prit une grande respiration, et aligna bien les yeux avec la goutte. Il mit deux gouttes de médicament dans chaque œil. YanYan s'assit et XiaoMi le regarda, surpris. Quel beau visage... ses yeux étaient rougeâtres et il y avait des larmes coulant de ses yeux. Le coeur de XiaoMi battit vite et il se précipita soudain vers YanYan pour l'étreindre.

    "Ne pleure pas, je suis là. Je souffre de te voir souffrir. Si tu pleures, ça me donne envie de pleurer aussi".

    "Lâche-moi."

    YanYan lutta dans les bras de XiaoMi. Après avoir entendu les propos de YanYan, XiaoMi le libéra avec le cœur lourd. Mais en voyant YanYan avec ces yeux larmoyants, il ne put s'empêcher d'avancer vers YanYan et de le serrer dans ses bras.

    "Yan, ton visage est si spécial. Je ne l'avais jamais vu. Des yeux larmoyants, de beaux yeux, des yeux qui vous parlent..."

    "XiaoMi, si jamais tu utilises encore une fois ces mots pour me décrire, je te fourre la tête dans la cuvette des toilettes."

     

    Chapire 62 : YanYan a des larmes.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :