• 18- Tu es proche de devenir un Uke parfait.

    18- Tu es proche de devenir un Uke parfait.

    Depuis son retour de la ville A, Lu YiYi regardait les grosses jambes de XiaoMi et n’était pas satisfaite.

    “Je ne comprends pas, pourquoi YanYan t'aime ? Je ne vois aucune raison, pas même une toute petite.”

    Après cela, XiaoMi réussit difficilement à dormir. Lui aussi continuait à se poser cette même question. Pourquoi YanYan l’aimait ? Est-ce qu’il l’aimait vraiment ?

    La première fois qu'ils s’étaient rencontrés, YanYan l’avait pris pour un mendiant, la deuxième fois, YanYan avait vu son comportement maladroit, la troisième fois, YanYan était venu dans son dortoir pour rire de lui. Puis il y avait eu cette chose qu’il avait fait dans la voiture et seulement après, ils étaient sortis ensemble...

    Su XiaoMi n'avait jamais pensé à une question aussi compliquée .. Maintenant qu'il y pensait, il ne trouvait en effet aucune raison pour laquelle YanYan l'aimait.

    Ne me dites pas qu'il craque vraiment pour mes cheveux doux, ma belle silhouette, ma voix douce et mon joli corps parfumé ?

    Au final, XiaoMi, avec de grosses poches sombres sous les yeux, alla frapper à la maison de YanYan.

    Liu Ying Xing ouvrit la porte et XiaoMi avança sa tête pour voir si YanYan était à l'intérieur.

    "Où est-il ?"

    Après avoir demandé, il vit que YanYan arrivait avec Yang Hui. XiaoMi courut vers lui. Il ne s'attendait pas à ce que ces deux gars soient là aussi. Il pensa que ces gens étaient là, juste au moment où il avait quelque chose d'important à demander à YanYan. Ils ne savaient vraiment pas choisir le moment où faire leur apparition.

    Lorsque Yang Hui vit XiaoMi, il gloussa tout en le saluant. XiaoMi, avec de bonnes manières, lui fit un signe de tête. Ensuite, il se tourna vers YanYan et lui demanda doucement.

    "Quand partent-ils?"

    YanYan regarda les deux. "Il demande quand est-ce que vous partez."

    Yang Hui étreignit un coussin du canapé. "XiaoMi, tu viens juste d'arriver et maintenant tu veux que nous partions ? C'est cruel !"

    XiaoMi était embarrassé, il ne cessa de secouer la tête.

    "Ce n’est pas ça, ce n’est pas ça, ce n’est pas ça."

    XiaoMi était en fait une personne qui était facilement influencée par son environnement. Il ne comprenait pas pourquoi YanYan était toujours en train de l'embêter. De plus, les plans diaboliques de YanYan étaient nombreux. XiaoMi se demanda quand ses jours de souffrances prendraient fin.

    "Quel est le problème pour que tu me cherches avec tant de hâte ?” Demanda YanYan. Ses observations étaient souvent très précises.

    "Viens, dis-moi. Moi aussi, je peux te donner un avis.” Yang Hui montra beaucoup d'intérêt pour le problème de XiaoMi.

    "Peux-tu juste partir pour un moment?" XiaoMi regarda Yang Hui.

    "Non ... C’est mieux à plusieurs, si YanYan ne peut pas t’aider, peut-être que je pourrais être utile" Yang Hui fit un clin d’oeil à XiaoMi.

    XiaoMi pensa, comment YanYan et Liu Ying Xing, deux gars tellement silencieux pouvaient s’entendre avec ce Yang Hui qui était tellement bavard.

    XiaoMi se tourna vers YanYan, avec une expression très sérieuse et préoccupante. Il souhaitait faire comprendre à YanYan qu’il avait quelque chose de très important à lui demander. YanYan comprit facilement le regard de XiaoMi. Il donna un signal à Ying Xing. Ce dernier saisit Yang Hui et le tira jusqu’à la porte.

    Yang Hui lutta. "Yan ! C'est comme ça que tu traites ton invité ?? Je te déteste !"

    YanYan salua Yang Hui qui quittait la maison. “Ne m’aime pas alors, tout va bien."

    La porte se ferma, YanYan s’installa sur le canapé. “Parle.”

    "Je peux te poser une question?"

    XiaoMi était très nerveux maintenant. Quelle serait la réponse ? Et si YanYan lui disait qu'il ne faisait que le duper ? Alors, que devrait-il faire ?

    "D'accord."

    "Euh ... C'est ... Qu'est-ce que tu aimes chez moi ?"  Demanda enfin XiaoMi.

    "Ce ..." YanYan s'arrêta un moment pour réfléchir.

    XiaoMi le regarda nerveusement, plus il s’inquiétait et plus la pause de YanYan semblait longue. Alors qu’il était sur le point de craquer, YanYan commença lentement à parler.

    "Je suis une personne qui n'aime pas sourire. La première fois, tu m'as fait rire, donc tu m’as marqué. La deuxième fois, je me suis rendu compte que tu étais un peu idiot, donc j’étais curieux. La troisième fois, m’a confirmé que tu étais un crétin et j’ai commencé à t’apprécier. La quatrième fois était un accident, tu m’as fait te désirer et j’ai suivit le courant. Après ça, j’ai réalisé que tu étais toi-même une grande blague, c’est à ce moment là que je t’ai vraiment aimé. J’aime te troubler… juste comme ça.” Dit YanYan sans rien cacher.

    "Tu m'aimes parce que je suis une blague? Je ne suis pas content. Vraiment pas content."

    XiaoMi saisit l'oreiller du canapé et le jeta sur YanYan. Ce n’était absolument pas ce à quoi il s'attendait. Il pensait que YanYan aurait dit quelque chose de charmant, de romantique ou de touchant. XiaoMi comprit enfin, ne jamais s’attendre à ce que YanYan lui donne des mots d'amour.

    Plus il y pensait, plus il se mettait en colère. XiaoMi se leva et voulut partir, mais YanYan bougea plus rapidement et enlaça XiaoMi par derrière.

    "En colère ?"

    "Alors? Tu pensais que je ne serais pas en colère ?"

    XiaoMi essaya de repousser la main qui était sur sa taille. YanYan baissa la tête, son menton toucha l'épaule de XiaoMi et il murmura doucement à l'oreille de celui-ci.

    "J'ai dit que tu étais idiot, tu ne crois pas ... Pourquoi tu te soucies autant de la raison pour laquelle je t'aime ? Tout ce que tu dois savoir c'est que je suis déjà tombé amoureux de toi, ça suffit."

    XiaoMi entendit cela et cela fit fondre son cœur ... Oui c'était vrai. Tant que YanYan l'aimait maintenant, quelle que soit la raison, ça n’avait pas d'importance. Mais il était encore un peu blessé par ce que YanYan venait de dire.

    "Mais je ne suis pas une blague ! Quelle partie de moi est une blague ? ... Tu es si méchant, comment tu peux dire une telle chose à mon sujet?"

    "Ceci .. Je ne peux pas blâmer .. Je ne pouvais vraiment pas trouver de meilleur mot pour te décrire."

    XiaoMi lutta dans les bras de YanYan. "C'est totalement absurde. Il y a tellement de mots dans ce monde, comment ne peut-il pas y avoir de meilleur mot à utiliser pour me décrire ?"

    "Je ne peux vraiment pas penser à autre chose ... tu veux essayer?"

    "Victime ?" Demanda XiaoMi.

    YanYan tomba sur le canapé tout en tenant XiaoMi en riant hystériquement. Il peigna doucement les cheveux de XiaoMi.

    "En effet, tu es mon précieux bébé."

    Ces mots arrivèrent à l’oreille de XiaoMi, en effet, c’était quelques belles paroles romantiques.

    Ensuite, XiaoMi se souvint qu’au cours de ces derniers jours, il avait appris quelques plats de sa mère. Il tapota la poitrine de YanYan.

    "Aujourd'hui je vais cuisiner pour toi."

    YanYan regarda XiaoMi,

    "Il n'y a pas d'ingrédients à la maison."

    "Alors, sortons et achetons-en."

    "Non, ça c’est le travail d’un Uke."

    "Comment peux-tu ! Comment peux-tu ! Comment peux-tu ! Tout est le travail d’un Uke!"

    XiaoMi lutta pour quitter les bras de YanYan et se redressa.

    "Tu es juste trop paresseux pour sortir. Ne pense pas que je ne sais pas. Je ne suis pas totalement stupide."

    YanYan fut surpris, il se rendit compte que XiaoMi n'était pas toujours stupide. Il y avait des moments où il était assez intelligent, comme maintenant.

    ---------------------------------------------------------------

    Donc, YanYan se rendit au supermarché avec XiaoMi. Il était juste à côté, donc ils n’avaient pas conduit.

    YanYan poussait le caddie vide, il suivit XiaoMi dans l’épicerie. Lorsque le caddie fut plein, YanYan tira XiaoMi et dit. “Il est temps d’échanger les rôles.”

    “Quel changement de rôle ?” XiaoMi ne comprenait pas.

    “Je ne te l'ai pas dit ? C’est chacun son tour de pousser le chariot.”

    “Ah ? Tu ne me l’avais pas dit.” XiaoMi était bouleversé.

     "Cela montrera à quel point nous sommes un couple amoureux."

    YanYan dit cela avec de la sincérité sur son visage. À cause de ces mots, XiaoMi se fit de nouveau avoir. Il reprit le chariot et continua ses achats.

    ---------------------------------------------------------------

    Une fois arrivé à la maison, XiaoMi était trop fatigué. Il tomba sur le canapé.

     "Ah .. je suis tellement fatigué. Oublie ça, je ne cuisine pas aujourd'hui"

    "Nous avons acheté tous les ingrédients, maintenant tu me dis que tu ne cuisines pas ?"

    YanYan, agacé, releva XiaoMi du canapé.

    "Mais je suis fatigué."

    "Alors, après avoir cuisiné, ne rentre pas chez toi, dors ici.”

    YanYan murmura doucement à l'oreille de XiaoMi, qui se leva immédiatement avec le visage rouge.

    "Qu’est-ce que tu dis ? Qui veut dormir chez toi ? Ce n’est pas comme si je n’avais pas de maison, je ne veux pas dormir chez toi !”

    Puis il entra rapidement dans la cuisine et prépara le dîner. Pendant qu’il lavait les légumes, XiaoMi se tourna vers YanYan et lui demanda.

    “Alors, qu’est-ce que je vais porter cette nuit ? Je n’ai pas apporté mes vêtements.”

    “Porte les miens, ça fera l’affaire.”

    YanYan s'installa sur le canapé devant la télé. Il jetait parfois un coup d'œil à cette personne dans la cuisine, devait-il appeler le livreur juste au cas où … parce que XiaoMi apprenait seulement depuis 3-4 jours… comment cela pouvait-il être bon ?

    À la fin, YanYan eut raison. XiaoMi plaça une assiette devant lui avant de sautiller pour ramener deux bols de riz, il était confiant et impatient.

    YanYan regarda le riz, il semblait mangeable, mais le plat… il ne le pensait pas.

    “Nous avons acheté plein de choses et tu ne fais qu’un seul plat ?”

    “Qu’est ce que tu essaies de dire ? Je peux venir avec un plat, il est considéré comme assez bon. Viens, essaie-le"

    XiaoMi passa les baguettes à YanYan. Il les utilisa pour essayer de trouver quelque chose qui avait l’air comestible dans ce plat. YanYan ne pouvait pas identifier quelle était la chose que XiaoMi avait cuisiné.

    "Qu'est-ce que tu as cuisiné ?"

    "Tu ne le vois pas ? C'est de la tomate!"

     "De la tomate ?"

     "Vite, essaie."

     Enfin, YanYan posa ses baguettes.

    "Je refuse de manger. Si tu veux, tu peux le manger toi."

    XiaoMi était déçu. Il utilisa sa baguette pour pousser YanYan.

    "As-tu déjà regardé la télé ? Le héro mange toujours ce que la fille cuisine, même si le goût est horrible.”

    "C'est pourquoi je dis que tu regardes trop la télévision. Un adulte ne devrait pas courir après les dramas tous les jours !”

    "Tu en regardes trop peu, c’est pour ça que tu es sans coeur.”

    YanYan repoussa l'assiette de tomates. Il souleva ensuite XiaoMi et l'assit sur la table.

    "Même si aujourd'hui, ce plat de tomates est un échec, je dois te féliciter. Tu as fait un pas de plus vers le Uke parfait. Pour te motiver, ces tomates, je te donne tout.

    "Vraiment ? Alors, quand serai-je un uke vraiment parfait ?"

    "Tu te rapproches."

    Après avoir été choyé ainsi par les mots de YanYan, la colère de XiaoMi disparut. En entendant quelqu’un à la porte, YanYan libéra XiaoMi et l’ouvrit.

    "Ma livraison."

    XiaoMi fut en colère que YanYan ait commandé.

    "Je n’y crois pas que tu sois si difficile pour manger.”

    XiaoMi prit de la tomate et la mit dans sa bouche. Son visage devint vert. Il recracha la tomate dans la poubelle et courut rejoindre YanYan.

    "Un Uke parfait doit suivre les traces d'un Seme parfait. Si tu ne manges pas, alors je ne mangerai pas non plus. Tu as commandé pour moi aussi ?”

     

    18- Tu es proche de devenir un Uke parfait.


  • Commentaires

    2
    Dimanche 15 Mars à 09:59
    Ils sont vraiment drôle tous les deux. Merci pour votre travail et bon courage pour la suite.
      • Dimanche 15 Mars à 10:17

        Oui voir YanYan s'adoucir c'est quand même sympa, j'ai hâte de voir Xiaomi être moins naif lol

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :